Circus Poker v2.0


18
NOV

Strip Poker à New York

Projet artistique original (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 18 novembre 2011 - 13:54

Depuis le 12 novembre dernier et jusqu'à demain, la General Gallery de Tribeca accueille une exposition relativement originale de l'artiste new yorkais Zefrey Throwell.

 

Le thème exposé est vivant et se caractérise par une partie de strip-poker qui se déroule dans une des salles du musée à la vue de tous.

 

Pas question d'enjeux financiers dans la partie. La volonté de l'artiste, serait d'exposer une métaphore du système capitaliste ("la plupart finiront à poil")...

 

Le projet possède pour nom: "I'll raise you one" (je te relance), et compte au total 48 figurants, qui se relayeront à la table de jeu...

 

Certains n'hésitent pas à assimiler le poker à une forme d'art... Mais je ne suis pas certains qu'ils faisaient référence à cela...

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


18
NOV

Elky vs RasZi

Le match de kick-boxing prévu le 22 novembre (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 18 novembre 2011 - 13:16

Ça va cogner dur mardi prochain à Marbella, devant les caméras de la Maison du Bluff.

 

Prévu depuis près de deux ans, le fameux match de kick-boxing entre Bertrand "Elky" Grospellier et Lex "RasZi" Veldhuis, va enfin avoir lieu.

 

A l'image de nombreux joueurs de poker, les deux amis se sont en effet lancé un fameux side-bet (*) dont l'épilogue sera bientôt connu.

 

Les deux membres de la Team Pro Pstars vont en effet s'affronter sur le ring, lors d'un match en cinq rounds (5X3 minutes).

 

Le combat, qui se déroulera en présence d'un juge officiel selon les règles de la MMA (**), se terminera soit par KO, soit par KO technique, soit par abandon.

 

Pour se préparer au combat, Elky n'a rien laissé au hasard. Il s'est ainsi adjoint les services de Rodrigues Lincoln (ancien champion de la discipline), et a participé à un stage d'entraînement intensif en Thaïlande. Lors de ce stage, il a notamment endurci son corps à l'extrême, en frappant jambes nues des troncs de bananiers (le principe réside dans le fait de s'occasionner des micros-fractures aux os, qui en se régénérant endurcissent de plus en plus les os concernés - y a pas à dire, le poker ça rend malade).

 

On ignore l'enjeu exact du combat, mais le fait que les deux protagonistes y investissent tant d'énergie, laisse à penser qu'on ne doit pas être loin des 6 chiffres...

 

 

(*) side-bet = littéralement "pari sur le côté". Se dit d'un pari effectué en marge d'un autre événement. Par exemple, parier sur la couleur de la prochaine carte découverte par le croupier, sur le nombre de lettres du prénom de la prochaine serveuse à venir, etc.

 

(**) MMA = Mixed Martial Arts - littéralement "Arts martiaux mixtes". Discipline de combat aussi appelée "combat complet", associant pugilat et lutte au corps à corps dans lequel les deux combattants peuvent utiliser de nombreuses techniques.


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


17
NOV

Maison du bluff - news

La joyeuse entrée de Xavier (par Julien Becquart)

Catégorie : Pokerstars
Publié le : 17 novembre 2011 - 23:39

C'est ce jeudi que notre qualifié belge Xavier Mangano a fait sa « joyeuse entrée » dans la Maison du Bluff à Marbella.

 

Pour rappel, Xavier s'est qualifié dimanche dernier au Casino de Namur dans une finale live regroupant 10 participants, en présence de la Team Pokerstars Belgique.

 

Chaque candidat qui intègre la maison débute l'aventure avec 10.000 jetons. En arrivant en cinquième semaine, il va sans dire que notre compatriote accuse au départ un sérieux retard sur les candidats présents depuis le début.

 

Une entrée en force

 

Dès son entrée, pour respecter la tradition, Xavier a affronté le chipleader de la Maison en match de Heads-up pour un enjeu de 1000 jetons.

 

Coup d'essai, coup de maître. Après une demi-heure de combat, Xavier s'est imposé et a déjà marqué de son empreinte l'émission, inquiétant au passage les 11 candidats français résidant dans la maison…

 

Avant son départ

 

Lors d'une rencontre la veille de son départ Xavier a résumé son parcours et ses intentions à l'occasion d'une mini-interview.

 

Comment t'es venue l'idée de tenter d'intégrer la Maison du Bluff et comment t'es-tu qualifié pour la finale belge?

 

« Au départ, lorsque j'ai appris qu'un belge allait pouvoir intégrer la célèbre villa, je me suis dit "Pourquoi pas moi?". Mais comme il était déjà quasiment trop tard pour me qualifier via internet, avec mon meilleur ami Max, nous avons alors décidé de réaliser une petite vidéo sympa pour le casting, sans nous prendre la tête. Ce n'était pas de la grosse production, mais avec les moyens du bord, on a franchement bien rigolé en la faisant. Etant le seul candidat à proposer une vidéo, j'ai été directement sélectionné pour la finale ».

 

Comment s'est passée la finale au Casino de Namur ?

 

« Ben dimanche, c'était très chaud… Je me sentais parmi les favoris, mais j'étais en compétition avec Diren Yildiz, une figure bien connue de nos casinos, et ça s'est vraiment joué à un cheveu… Avant que les résultats ne soient divulgués, je dois bien reconnaître que j'avais une fameuse boule au ventre. Et lorsque le responsable Pokerstars a annoncé ma victoire devant toute la team, j'ai franchement eu du mal à m'arrêter de sourire… C'est bien simple, une fois rentré chez moi, je rigolais encore tout seul dans ma chambre ».

 

Comment se sont passés les jours entre la finale et ton départ ?

 

« En mode hyper turbo… Tout s'est enchaîné à une vitesse incroyable. J'avais tellement de choses à faire avant de partir, que j'ai dû en oublier la moitié ».

 

Quel sera ton objectif en intégrant la Maison ?

 

« Le contrat de sponsoring  bien entendu. Tout le monde n'a pas la chance de participer à un freeroll à 14 left pour 100.000€. Mais je ne compte pas me prendre la tête de toute façon. Tout ce qui est à venir n'est que du bonheur de toute façon, et quelle que soit l'issue, mon plus grand but sera d'en profiter à fond. Par après, même si je ne gagne pas, je suis conscient d'avoir une occasion en or de me faire remarquer… On ne sait jamais. Si un sponsor potentiel regarde l'émission (rires) ».


As-tu une stratégie ? T'es-tu documenté sur les candidats ?

 

« J'ai assez bien regardé le live, et les tables éliminatoires pour me faire une idée. Il y a des joueurs desquels il faut se méfier, et d'autres qui sont plus abordables. Maintenant, on n'est jamais à l'abri d'un mauvais coup, et il est tout à fait possible que je sois déjà de retour samedi, mais de manière générale, je pars assez confiant ».

 

C'est quoi le programme maintenant ?

 

« Je pars à Paris dans 3H (interview réalisée mercredi). Là-bas je rencontrerai un psy. Je suppose qu'il devra vérifier que je ne suis pas un serial killer qui risque de tuer tout le monde dans la villa (rires). Ensuite, de Paris, je prends l'avion demain pour Marbella. Normalement je devrais entrer dans la villa vers 18H00 ».


Et bien Xa, merci pour ces quelques commentaires. Au nom de tous les belges, je te souhaite la plus grande réussite dans cette aventure qui je l'espère sera tienne.

 

« Un grand merci, et à dans un mois j'espère »…

 

=============

 

Je vous donnerai bien entendu des news des aventures de Xavier à Marbella, mais si vous ne voulez pas attendre, vous pouvez suivre le live streaming ou regarder la quotidienne sur Plug RTL aux alentours de 23H30.
 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


17
NOV

EPT de Loutraki (3)

Retour sur le day 2 (par Julien Becquart)

Catégorie : EPT
Publié le : 17 novembre 2011 - 22:33

Sur 232 joueurs au départ de la journée, 100 compétiteurs ont survécu au day 2 de l'EPT Loutraki.

 

La mauvaise nouvelle, c'est que nous avons perdu 4 des 6 belges encore présents dans le tournoi. La bonne nouvelle, c'est que les deux qualifiés restant, possèdent un stack largement supérieur à la moyenne.

 

Ainsi Koen De Visscher (photo), complètement short en début de journée, est parvenu au fil des niveaux à monter un stack de 150.700 jetons (moyenne 100.800), et Frédéric Hébette, notre seul compatriote à débuter la journée avec un tapis respectable, a fait fructifier celui-ci pour atteindre 147.700 jetons en fin de journée.

 

Malheureusement, plus de trace dans le chipcount des Pierre Neuville, Kenny Hallaert, Pierre Schollaert ou Jean-Marie Vandeborne, tous éliminés aujourd'hui.

 

Pour rappel, il y aura au total 48 joueurs payés, et le vainqueur repartira avec 347.000€.

 

Autrement dit, rien n'est fait pour Koen et Fred, mais avec leurs stacks respectifs, il y a moyen d'envisager l'avenir sereinement.

 

Parmi les autres qualifiés notables on trouve Toni Judet (288.200), Julian Herold (168.500), Kevin MacPhee (130.100), Rupert Elder (118.300), Jude Ainsworth (117.200), Johnny Lodden (115.100), Roberto Romanello (112.800), Ana Marquez (69.000), David Vamplew (67.600), Roger Hairabedian (53.900) et Paul Berende (43.500).

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


17
NOV

Serial Staker...

Portrait de Max Katz, investisseur gagnant (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 17 novembre 2011 - 12:25

Beaucoup de joueurs caressent de près ou de loin le rêve d'être un jour joueur sponsorisé, et ainsi de ne pas devoir se tracasser de devoir dépenser des buy-ins pour les tournois, ou autres sessions de cash-game.

 

Il ne faut cependant pas être dupe. Dans ce secteur, il y a beaucoup de candidats, très peu d'élus à la base, et il y en aura de moins en moins si on en croit les tendances du marché.

 

Lorsque l'on sait que seulement une dizaine de joueurs sur cent sont gagnants au poker, faut-il s'inquiéter de voir les fields s'amenuisent, et envisager l'idée que l'âge d'or de notre passion soit déjà loin derrière nous?

 

Je ne pense pas...

 

Tout d'abord, il y aura toujours de nouveaux joueurs qui remplaceront ceux qui auront abandonné en cours de route (notre passion fait partie d'un secteur où le turn over des acteurs est continu).

 

Ensuite, il existe une sérieuse alternative au "sponsoring", qui est de plus en plus courante dans notre discipline, à savoir le staking.

 

De manière générale, on pourrait définir celui-ci comme étant le partage financier d'un ou plusieurs tournois, tant du point de vue des coûts engendrés que du profit généré (pour plus d'infos sur le staking, je vous renvoie à mon article sur le site du 27 novembre 2010).

 

Le staking permet non seulement aux joueurs qui tentent d'être "staké", de réduire considérablement les coûts engendrés par le poker (et donc de multiplier leurs chances de remporter un gros gain), mais également aux personnes qui désirent investir de multiplier leurs chances de devenir "gagnants" dans notre discipline. Cette dernière idée correspond au principe boursier de ne pas placer tous ses oeufs dans le même panier...

 

Portrait de Max Katz

 

Un joueur russe, du nom de Max Katz, l'a très bien compris et a développé depuis maintenant une bonne dizaine de mois, une entreprise extrêmement rentable.

 

Joueur relativement dans la moyenne (180.000$ de gains bruts en 5 ans), Katz a réalisé sa première excellente opération en investissant 50% des buy-ins de Galen Hall sur le festival PCA 2011. Opération terriblement juteuse pour le russe qui transforme un investissement de 16.500$ en 1.130.000$ suite à la victoire de Hall dans le Main Event.

 

Convaincu d'avoir trouvé son créneau, le russe lance alors un site de staking (Pokeroff - site en russe), permettant aux joueurs de mettre en ligne des stakings (à l'image de Chip Me Up le site de Tony G, ou à moindre échelle chez nous Poker Invest de Georges Verstreppen).

 

Il faut évidemment du flair pour trouver un bon "poulain"... Et ça on ne peut pas dire que le russe soit en reste. 3 mois après son succès au PCA (via Gallen Hall), il récidive à l'EPT de Berlin, où il est un des actionnaires majoritaires de Ben Wilinofsky (bénéfice estimé = 400.000€).

 

Le plus beau reste à venir avec les WSOP.

 

Fort de ses succès, Katz lance une vaste opération visant à investir sur un maximum de participants. En tout, 170 joueurs bénéficieront de l'aide financière du russe durant tout le festival. La machine roule bien, et avant que ne débute le Main Event, Katz est déjà en bénéfices, grâce notamment aux succès d'Amir Lehavot et de Joe Ebanks.

 

Arrive alors La cerise sur le gâteau avec la victoire de Pius Heinz... Détenteur estimé de 30% de ses actions, le russe aurait engrangé, grâce à ce succès, plus de 2,5 millions de dollars...

 

Prudence

 

Bien entendu, il faut relativiser et être prudent. Si le staking aide quoi qu'on en pense 100% des joueurs sur lesquels on investit, investir sur 100% des joueurs resterait une opération perdante (à cause du rake)...

 

Prenons l'exemple d'un tournoi traditionnel à 500€ de buy-in. Il y a 100 participants et 10 joueurs payés. Pour des simplicités de calcul, disons que 10% sont prélevés par l'organisateur. Le prize money distribué serait donc de 45.000€.

 

En investissant 50% sur chaque joueur du tournoi (100X250€ = 25.000€), le stakeur ne récolterait que 22.500€, et serait donc perdant de 2500€.

 

Bien entendu, l'exemple est grossier... Mais il sert à démontrer qu'être investisseur ne s'improvise pas.

 

Un serial stakeur comme Max Katz ne travaille pas à l'aveuglette. Il sélectionne avec parcimonie ses poulains, se renseigne, bénéficie d'informateurs, de rabatteurs, et prend toutes ses décisions en connaissance de cause...

 

Il démontre néanmoins que devenir investisseur, et partager ses propres moyens financiers en misant sur les autres, est beaucoup plus rentable à long terme que d'investir sur sa propre personne.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news



Le pourboire est libre et discrétionnaire

Site Internet par Xstudio.be | Backend par Produweb