Circus Poker v2.0


19
SEP

Jouer en ligne depuis les USA

Un nouveau marché se développe (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 19 septembre 2011 - 11:21

Une fois de plus le fameux « Black Friday ».  Depuis 6 mois, on le sort à toutes les sauces, et on le décrète tour à tour responsable de tout ce qui n'a pas marché, ne marche pas, ou ne marchera pas dans le poker (souvent à tort). La diminution de participants aux tournois live ? Le Black Friday. La suppression de contrats pros pour des joueurs mythiques américains ? Le Black Friday. Le bad-beat que je me suis pris (un black Sunday) contre un russe sur Pokerstars ? Le Black Friday. La mort annoncée du poker ? Le Black Friday…

 

Evidemment, ceux qui pensaient que les conséquences de ce fameux vendredi d'avril seraient inexistantes sur le marché peuvent vraiment aller se recoucher, mais de là à pronostiquer la fin proche du phénomène « Poker », laissez-moi rire.

 

A mon sens, le poker n'est pas encore arrivé à son âge d'or, et continue à évoluer. Le produit marketing est toujours excellent parce qu'associé au rêve américain de pouvoir arriver au sommet qui que l'on soit.

 

Et puisque je vous parle d'Amérique, saviez-vous qu'il est de nouveau possible pour les joueurs américains de jouer en ligne ?

 

Bien entendu les interdits émis depuis … le Black Friday n'ont pas été levés. Mais dans le business, comme vous le savez, de toute action nait une réaction.

 

C'est ainsi que s'est développé un tout nouveau concept aux Etats-Unis, complètement autorisé par la loi, et offrant du poker en ligne aux joueurs du pays de l'Oncle Sam.

 

Il s'agit des sites en ligne avec abonnement.

 

Le principe est simple. Les joueurs s'acquittent d'un abonnement mensuel sur la room, et peuvent jouer un tas de tournois gratuits richement dotés.

 

Les lots offerts lors de ces tournois vont de la voiture de luxe à des droits d'entrée pour de grands tournois live.

 

Seul hic dans ce nouveau concept, les joueurs qui auront gagné plus de 600$ par an devront le déclarer aux impôts.

 

Néanmoins, le système est déjà un énorme succès, et semble démontrer que le poker est loin de se laisser abattre, que ce soit par un vendredi noir, un samedi vert, ou un dimanche bleu…

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


19
SEP

La guerre du sponsoring

La Team Pro de Pokerstars se mondialise (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 19 septembre 2011 - 10:33

Ça bouge du côté de la team pro de Pokerstars. En cause, le Black Friday bien sûr mais également une volonté de plus en plus affirmée des "sponsors" de recruter des joueurs dits "bankables" ailleurs que sur le marché américain.

 

Récemment, des joueurs comme Dennis Phillips, Tom Mc Evoy et Bill Chen ont été remerciés par la reine des rooms. Sans doute leur notoriété internationale très limitée est-elle la cause de leur éjection.

 

Il y a quelques jours, Pokerstars a choisi comme nouvelle recrue Vivian Im, joueuse de Corée du Sud, qui a attiré l'attention des grands du poker en novembre 2010, lorsqu'elle a gagné l'APPT Cebu (Philippines) pour la somme de 134 000$. Elle a ensuite enchaîné avec une jolie deuxième place dans le Macau Poker Cup - Red Dragon Event en février (94 000$).

 

Accessoirement, la Corée du Sud fait partie des marchés où Pokerstars a réalisé un très bon taux de pénétration depuis le ... vendredi noir ...

 

La Reine des Rooms reste toutefois très attentive au marché américain et nul doute que si Full Tilt finit par sombrer, Pokerstars fera le forcing pour s'attacher les services de locomotives médiatiques internationales telles que Patrick Antonius ou Tom "Durr" Dwan (d'autant que ces deux joueurs ont été recrutés après la création de la room et ne sont donc pas mis en cause dans les dommages causés aux joueurs de Full Tilt).

 

Le temps où il suffisait de gagner un ou deux gros events médiatiques pour obtenir un contrat semble bel et bien révolu. Et pour ceux qui ont la chance de porter le logo Team Pro Pokerstars, le message est clair : ne vous endormez pas sur vos lauriers et multipliez vos fan clubs ou vous pourriez bien vous retrouver sur la touche !
 

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


18
SEP

WPT de Malte

Les joueurs dans les starting blocks (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 18 septembre 2011 - 15:33

Un événement se termine, un autre commence. C'est résumé en très peu de mots, le déroulement de cette rentrée 2011.

 

Le prochain gros événement au calendrier débutera mardi à Portomaso. Il s'agit de du WPT de Malte.

 

Le Main Event de ce nouveau festival est de 3300€, et le casting attendu est de grande qualité avec notamment Phil Hellmuth et Tony G.

 

Lorsque l'on sait aussi que Malte s'est érigée en terre d'accueil pour les sharks online étrangers (la réglementation y est plus souple), on se doute que bon nombre d'entre-eux seront ravis de pouvoir se tester à domicile contre les nombreux pros qui sillonnent le circuit à la recherche d'un grand titre.

 

De beaux affrontements en perspective.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


18
SEP

PPT 2011 (5) - GG Joel

9 finalistes pour novembre et un grand titre pour Benzinou (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 18 septembre 2011 - 14:50

Les november nine du PPT

 

A l'instar de la finale des WSOP, celle du PPT est aussi décalée au mois de novembre. Un temps de repos bienvenu pour les joueurs qui en décousent depuis maintenant plus d'une semaine.

 

Le casting de cette finale issue d'un field de 579 joueurs est relativement sympathique en termes de qualité avec les présences dans celle-ci de l'anglais Sam Trickett (chipleader et grandissime favori à la victoire), des français Roger Hairabedian (de retour aux affaires) et Ilan Boujenah (petit cousin de l'acteur Michel Boujenah), et de l'ukainien Oleksii Kovalchuk (vainqueur d'un bracelet WSOP cet été).

 

Le tournoi est donc mis en pause pour quasiment deux mois, avec un rendez-vous pris le week-end du 13 novembre pour l'apothéose de ce tournoi cuvée 2011.

 

Les qualifiés: Samuel Trickett 2 605 000, Alexandre Coussy 2 473 000, Fouad Behbehani 2 446 000, Mads Wissing 2 144 000, Mustapha Kanit 2 047 000, Roger Hairabedian 1 890 000, Oleksii Kovalchuk 1 626 000, Ilan Boujenah 1 241 000, et Alexander Dovzhenko 944 000.


Ce qu'ils peuvent gagner: 1er : 1 000 000 €, 2ème : 600 000 €, 3ème : 379 760 €, 4ème : 300 000 €, 5ème : 230 000 €, 6ème : 190 000 €, 7ème : 160 000 €, 8ème : 130 000 €, 9ème : 100 000 €.

 

Bravo Joben!!!

 

Alors que la table finale du PPT saison 4 se dessinait, un belge est clairement sorti du lot pour inscrire son nom au palmarès des side-events de cette cuvée PPT 2011.

 

Après deux jours de jeu, Joel « Joben19 » Benzinou est en effet venu à bout d'un field de qualité de 120 joueurs pour remporter le side-event 6-handed à 1000€ de buy-in.

 

Pour sa belle victoire le belge s'adjuge, après deal, une somme de 27.000€.

 

A noter également dans ce tournoi l'excellent résultat de Nicolas Carlier, un autre joueur belge, et régulier du Casino de Namur qui termine en table finale à une honorable 6ème place.


 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


17
SEP

Big game ou petit jeu

folder ses as pour gagner... (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 17 septembre 2011 - 23:23

Folder ses as à la bulle de tournois satellites est un standard. Puisque tous les joueurs obtiennent la même récompense, il est généralement inutile de prendre le moindre risque à moins d'être exsangue.

 

Un autre cas de figure, s'était présenté lors de l'émission sponsorisée par PokerStars : « The Big Game ».

 

Le héros de cette main n'est autre qu'un certain Fishman, ça ne s'invente pas. David Fishman est un instructeur de mathématiques à l'Arizona State University. Il apparaît dans l'émission en tant qu'amateur. Depuis huit ans, il vit à Tempe, en Arizona, avec sa femme et leurs enfants. Ses connaissances mathématiques représentent un atout mais il doit surtout sa force grâce à sa bataille gagnée contre le cancer qui lui permet de relativiser certains aléas de la vie.

 

 

 

Comment justifier un tell fold?

 

Selon le règlement de l'émission, le joueur doit être positif pour ramener del'argent à la maison. Il ne reste que 50 mains à jouer et David Fishman a préféré jouer la sécurité sans même aller voir le flop.

 

Il faut croire que sa prudence a plu aux Dieux du poker puisque un adversaire touchait un carré dès le flop.

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? Big game ou petit jeu ?

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news



Le pourboire est libre et discrétionnaire

Site Internet par Xstudio.be | Backend par Produweb