Circus Poker v2.0


07
AVR

Secret Poker

Le poker en "tête-à-tête" (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 07 avril 2011 - 10:51

Le speed dating est à la mode, le poker aussi.
Il était dont écrit que ces deux activités pouvaient se rencontrer, voire même fusionner.

 

Pari tenu par "Com Over" une agence événementielle qui a décidé de mettre notre jeu à toutes les sauces en l'utilisant comme support à des rencontres entre célibataires.

 

Le principe est simple : chaque couple s'affronte durant 12 minutes en heads up et, à chaque main jouée, le perdant doit livrer un "secret" à son adversaire/partenaire. Evidemment, le perdant peut bluffer en inventant un secret de toutes pièces. Voilà une entrée en matière apte à briser la glace entre deux tourtereaux potentiels.

 

Si le principe vous séduit, il vous faudra vous rendre à Paris, trouver le bar "ohlala" et vous acquitter d'un droit d'entrée de 25€ si vous êtes une fille et 35€ si vous êtes un garçons (qui paieront aussi les consommations, c'est ça l'égalité ^^)

 

L'agence propose aussi des séances de coaching (mais coaching poker, pas coaching drague !) assurées par Charlie Perrault (fils de Pascal) et Ayesha Carmody.

 

Un conseil toutefois : essayez de ne pas gagner trop outrancièrement, ce serait bon pour votre égo poker mais ça risquerait bien de vous casser votre coup !

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


07
AVR

Poker et réseaux sociaux

Le good beat de l'année? (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 07 avril 2011 - 10:47

Les poker rooms rivalisent d'ingéniosité pour attirer (ou retenir) les joueurs. A titre d'exemples, PokerStars a récemment créé les Home Games qui permettent de jouer entre amis, FullTilt Poker imagine des formules de jeu à qui mieux mieux comme le rush poker et Winamax a inauguré cette semaine les tournois étalés sur plusieurs jours (5 Day 1 et une finale).

 

Chilipoker, la room française vient de franchir un nouveau pas en proposant Chiliconnect, un module adjacent au lobby qui donne la possibilité aux joueurs d'échanger à travers Facebook et Twitter. Les possibilités de partage sont énormes.

 

Bien que proposé par une room française, cette fonctionnalité n'est disponible qu'en version .COM n'étant pas encore agréée par l'ARJEL (organisme chargé de surveiller l'application de la récente législation sur le poker en ligne). Il faut rappeler que PokerStars avait dû retirer du marché français ses Home Games suspectés de pouvoir entretenir des paris parallèles.

 

Parmi les nouveautés de Chiliconnect, épinglons :

- Le partage des résultats sur les réseaux sociaux. Vous pouvez orner votre mur Facebook de vos exploits (ou pas) en tournoi, sit and go ou cash game

- Le suivi des amis avec la possibilité de les tracker en direct

- Les défis entre joueurs qui permettent de créer des sidebets (paris parallèles) avec les autres joueurs comme des last longer (pari sur celui qui restera le plus longtemps dans un tournoi). Les opérations sont régies par Chilipoker. C'est cet aspect-là qui risque de coincer sur le .FR.

- Les swaps c'est-à-dire la possibilité d'échanger des parts sur un tournoi. Là encore, la room s'occupe de tout sans qu'aucune commission ne soit prélevée. Cette fonctionnalité peut faire de l'ombre aux sites de stacking tels que Chip me Up.

 

Actuellement toujours accessible en Belgique, ChiliPoker ne fait partie des rooms annoncées à l'ouverture du marché légalisé belge.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


06
AVR

EPT de Berlin 2011 (1)

Retour sur le Day 1A et point sur le 1B (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 06 avril 2011 - 14:52

Comme je vous l'avais annoncé ce dimanche, l'European Poker Tour a posé hier ses valises en terres allemandes et à Berlin plus précisément.

 

Nouvelle année, nouvelle salle. Le tournoi a quitté l'hôtel dans lequel il se déroulait l'an dernier pour le casino situé juste de l'autre côté de la rue.

 

Avantage indéniable, une sécurité accrue (tout le monde a encore en tête le braquage de l'an dernier). Par contre, ce changement de lieu a pour conséquence la mise à disposition des joueurs d'un espace beaucoup plus réduit, divisé sur 3 étages différents (dont l'un directement situé à l'intérieur de la salle des machines à sous), la limitation à 400 joueurs par jour pour le nombre d'inscrits (ce cap aura d'ailleurs des conséquences malheureuses pour un de nos compatriotes - voir plus bas), et de grandes difficultés pour les journalistes de circuler entre les différentes tables.

 

Avant d'aborder le day 1B qui se déroule en ce moment même, revenons sur le day 1A qui s'est terminé hier.

 

Un total de 315 joueurs se sont présentés pour le day 1A. 160 joueurs ont survécu. 5 de nos compatriotes étaient de la partie.

 

Le meilleur est venu de Vincent Vergauwen (qualifié pokerstars), qui termine la journée avec 105.500 jetons. Kenny Hallaert a également réussi a se qualifier avec un stack de 37.000 jetons (la moyenne de la journée pointant à 60.000).

 

Par contre Pierre Neuville a connu une journée assez difficile, et ne reviendra pas au day 2. Nous ne reverrons plus non plus Hannu Peltola et Fabrizio Cataldi, deux joueurs non connus mais répertoriés comme belges.

 

Aujourd'hui, nos compatriotes auraient du être 9, mais ils ne sont finalement que 8 à jouer. En effet, Jamel Maistriaux est finalement resté sur le carreau (tournoi complet), et devra se contenter de sides events.

 

Les 8 belges en course aujourd'hui sont Vincent Gabel, Davidi Kitaï, Matthias De Meulder, Kevin Vandersmissen, Joel Benzinou, Filip Verboven, Koen De Visscher et Christophe De Meulder.

 

Le jour 1B accueille finalement 458 participants, les organisateurs ayant du céder devant les nombreux joueurs mécontents de ne pas pouvoir jouer. Pour ce faire, ils ont supprimé plusieurs tables de cash game, et ont ainsi pu accueillir 58 participants supplémentaires.

 

Cet élargissement porte le total final de joueurs inscrits à 773 joueurs.

 

Puissent nos compatriotes nous faire rêver comme ils l'avaient fait à Snowfest il y a 3 semaines.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


05
AVR

La France du on-line gronde

Trop de sharks dans l'aquarium (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 05 avril 2011 - 22:20

Rappelez-vous, en octobre 2010 PokerStars organisait le FCOOP, premier championnat de poker en ligne dans une France au poker légalisé et arjelisé.

 

Ce ne sont pas moins de 1344 participants qui ont tenté de décrocher le titre national et les 96.264 euros qui vont avec. Et à ce petit jeu, c'est … l'Anglais « siicklas » qui l'a emporté au grand dam des froggies. La perfide Albion a vaincu une fois de plus. Tollé général dans l'hexagone. Et un peu plus tard, un sondage sur ClubPoker montrait que plus de 70% des joueurs voulaient tout simplement interdire le .FR aux étrangers.

 

Cette cruelle défaite apporte de l'eau au moulin à Tony G et la talentueuse Vicky Coren. qui proclament à qui veut les entendre que le .FR est un véritable aquarium.

 

L'histoire se répète lors des SCOOPS, également organisé par PokerStars France ces jours-ci. Lors des événements 1, 8 et 9, ce sont un Autrichien et deux Scandinaves qui ont remporté le pactole relançant la polémique. Lors de la table finale de l'event 8, il y avait quatre étrangers qui se sont tous classés dans le top 5 !

 

Le .FR est devenu un véritable terrain de pêche pour les sharks étrangers. La France gronde car confinée sur leurs terres, les joueurs apprécient peu de se voir spolier lors des grands événements. Plutôt que de mesurer leurs propres faiblesses, ils préfèrent envier la prochaine législation belge qui permettra de jouer tournois et sit and go contre le monde entier (ou presque).

 

Ce cloisonnement à sens unique a été mis sur la table de discussion lors des réunions de débriefing prévues dans le planning de la légalisation du poker sans rencontrer d'écho favorable.

 

Il ne reste plus qu'une seule solution pour nos amis d'Outre-Quiévrain: … élever leur niveau de jeu !

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


05
AVR

Enquête financière en Italie

Le fisc italien s'intéresse de près aux joueurs de poker professionnels (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 05 avril 2011 - 13:55

La Brigade Financière italienne a récemment envoyé un courrier aux principaux joueurs de poker italiens afin de leur demander des informations sur leurs gains.

 

Ce sont les joueurs ayant des contrats avec des poker rooms italiennes ou internationales qui ont été ciblés. Les questions portaient sur les gains mais aussi sur les autres revenus. Le détail des contrats avec notamment les droits à l'image et les commissions a été demandé.

 

Les autorités fiscales tiennent particulièrement à ce que la réglementation italienne soit respectée non seulement en ce qui concerne les revenus inscrits par les joueurs sur leur déclaration de revenus mais aussi à l'égard de la réglementation actuelle sur le transfert des fonds de l'étranger. Les joueurs sont invités à présenter toutes les pièces justificatives au bureau fiscal dont ils dépendent.

 

Dès janvier, le fisc italien avait déjà affirmé que tous les revenus provenant de gains réalisés sur un site web qui ne possède pas d'établissement en Italie, et qui, par conséquent, n'était pas imposé à la source, devraient être déclarés. Ces revenus sont assujettis à l'impôt personnel sur le montant total sans aucune déduction autorisée pour les dépenses engagées.

 

Le Ministère des Finances avait aussi expliqué que si le contribuable alimente son jeu en ligne au moyen d'un compte non productif d'intérêt des banques étrangères, l'exécution du compte pourrait être considéré comme une activité financière extérieure, objet d'un suivi fiscal. Dans ce cas, si le compte à l'étranger a un solde de plus de 10 000 euros, et si les mouvements à travers le compte d'une année atteignent ce montant, il devra être déclaré comme un actif financier qui pourrait produire un revenu étranger susceptible d'être soumis à l'impôt italien.

 

Pour les années d'imposition 2006 à 2009, les informations sur les formulaires devraient donc indiquer, entre autres, le montant des gains et des bénéfices qui ont été conservés dans des comptes étrangers et le solde de ce compte sur chaque année au 31 décembre. La date, le lieu et l'organisateur de chaque épreuve dans laquelle un joueur a pris part, avec les montants respectifs gagnés et toute la documentation concernant l'impôt déjà payé, doivent être montrés. Les joueurs devront également indiquer les moyens par lesquels les fonds ont été rapatriés.

 

L'histoire ne dit pas si les joueurs pourront déduire les prestations des masseuses lors des longues journées de tournoi.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news



Le pourboire est libre et discrétionnaire

Site Internet par Xstudio.be | Backend par Produweb