Circus Poker v2.0


03
FÉV

Les pirates du poker

Vol de jetons virtuels (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 03 février 2011 - 12:52

Facebook propose à ses nombreux membres une pléiade de jeux et parmi ceux-ci le fameux Zynga Poker. Zynga permet de jouer au NLHold'em avec des jetons virtuels, de la playmoney.

 

Ashley Mitchell est un pirate informatique en sursis. Condamné en 2008 pour s'être introduit sur un site, Aslhley n'a cure de son sursis et s'est fait prendre la main dans le sac … de jetons. Il a dérobé pas moins de 400 milliards de jetons au préjudice de Zynga Corporation.

 

Préjudice ? Quel préjudice puisque ces jetons sont virtuels ? Pas tout à fait car il existe un marché officiel et un autre parallèle pour ces jetons car les amateurs aiment franchir les paliers qui leur valent certains avantages.

 

Le tribunal a estimé le préjudice potentiel à 184.000£ soit +/- 214.650€. Plus rien de virtuel lorsque l'on apprend que Mitchell, grâce à un système pyramidal, avait déjà écoulé pour 62.000€ de marchandise au marché noir.

 

Le tribunal a longtemps délibéré sur la réalité de ce vol virtuel et a également tenu compte de la fuite des clients amateurs de poker sur ces réseaux sociaux.

 

A l'énoncé de sa peine, Mitchell a avoué avoir les jetons.


 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


03
FÉV

Duhamel la seconde couche

retour sur sa victoire dans le high roller à Deauville (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 03 février 2011 - 12:41

Le lauréat des championnats du monde de poker est toujours attendu au tournant. Le public veut une confirmation de la légitimité de son titre dans les semaines qui suivent son sacre.

 


La pression est également du côté du champion qui souhaite montrer au monde entier que sa première place n'était pas usurpée.

 

Il n'aura pas fallu trois mois pour que le Canadien Jonathan Duhamel, héros des November Nine confirme tout le bien que l'on pensait de lui au sortir des WSOP 2011.

 

Présent en Normandie pour le main event des EPT de Deauville, il sortira sur un bad beat. Le champion du monde floppe un magnifique brelan de valets. Hélas, son adversaire qui possède les rois trouve un overset sur la rivière.
Nullement découragé, le professionnel de PokerStars se fendra de 10.000€ pour participer au Highroller en compagnie de 57 autres joueurs.
Arrivé en tête-à-tête contre le Français Alain Confinou, son AK ne sera pas craqué par l'AJ de son adversaire et il emportera la jolie somme de 203.232€ (276.608$).

 

L'occasion pour son coach Philippe Jetté de proclamer à qui veut l'entendre: "A ma connaissance, c'est la première dois qu'un nouveau champion du monde remporte aussi vite un autre tournoi majeur. Voila qui prouve que le poker n'est pas seulement un jeu de chance".

 

L'allusion a la chance n'est pas fortuite car Duhamel s'est lancé, épaulé par des fiscalistes et des juristes, dans une bataille avec le fisc canadien qui se montre (très) gourmand envers son pactole de 8.944.310$. Hasard ou adresse, les conséquences fiscales ne sont pas les mêmes.

 

Cette semaine, Duhamel va retrouver ses petits copains de la finale WSOP à l'occasion d'un tournoi organisé à Foxwood au Connecticut.

 

L'occasion de mettre la couche finale peut-être?

 

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


02
FÉV

En direct de Dublin (1)

voyage à l'European Deepstack (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 02 février 2011 - 18:55

Comme la plupart le savent, les casinos de Namur et Spa risquent fort d'être privés cette semaine de la participation de beaucoup de régulars des tournois.


Une grosse partie de ces derniers est en effet à Dublin en ce moment même dans le cadre du voyage organisé par Circus Poker et Wallonie Poker à l'European Deepstack.
 

Pour rappel, ce festival de tournois petits buy-in comprend un main event où rêvent de briller nombreux de nos compatriotes.
 

 

Le plus gros du contingent Circus-WP est parti ce matin depuis Charleroi (Brussel South Airport).
 

Malgré le verglas, les 30 personnes qui partaient ce matin sont arrivées à bon port…ou presque.
 

En effet, un de nos comparses est resté sur le carreau à Charleroi, pour avoir trop trainé dans la zone de transit. Une fois arrivé à la porte d'embarquement, il s'est trouvé devant un avion portes closes et prêt à s'envoler.
 

Sur ce coup là, même si Frédéric Audin, puisque c'est de lui qu'il s'agit aurait du être plus vigilent, je ne tire pas du tout mon chapeau à Ryanair… En effet, une fois sa porte fermée, l'avion est resté immobilisé encore plus de 25 minutes, dans l'attente d'une amélioration de l'état glissant de la piste, le pilote refusant de ré-ouvrir la porte pour laisser entrer notre compatriote désemparé à côté de l'appareil.
 

Pour Frédéric, c'est un véritable rallye du combattant qui s'engage alors. Assez rapidement, le plan est mis en place. Train Charleroi-Liège, Liège-Maastricht, Maastricht-Eindhoven, et ensuite avion Eindhoven-Dublin. A l'heure qu'il est il doit survoler l'Angleterre et devrait arriver à Dublin sous peu.
 

Hormis cette péripétie ryanairesque, pas grand-chose à signaler, si ce n'est l'incroyable volonté ryanairienne de tout vous vendre dans l'avion. Cela va de la pizza (à 7H du mat, c'est un peu compliqué), en passant par toutes les commodités de free tax (pas si free que ça), et même par les billets de loterie…
 

L'atterrissage sera également digne de la compagnie : arrivée en mode hyper turbo, l'avion tremblant dans tous les sens et tapant le tarmac avec la douceur d'un bloody mary où l'on aurait mis une triple dose de tabasco…traduisez par un grand bang au cerveau qui secoue tout le corps.
 

Ensuite, rengaine habituelle, bagages, taxis, hôtel… où pour une fois, nous avons reçu les chambres dans un délai relativement court (ça m'étonnerait qu'elle me lise, mais spéciale dédicace à la charmante Jerga, réceptionniste attentive et soucieuse de notre bien-être – au sens professionnel du terme bien entendu – que les épouses restées au pays ne s'inquiètent pas, les hommes ont faim de poker et de pas grand-chose d'autre…si ce n'est certains qui ont eux soif de guinness, mais ça c'est une autre histoire).
 

Ici à Dublin, la dernière composante du groupe arrivera demain matin, et 31 de nos joueurs prendront part demain après midi au Main Event (2 téméraires, pas trop fatigués, Christopher et Stefan Buzzo, ont préféré s'y attaquer aujourd'hui même, dès le day 1A – ils jouent pour le moment). Remarquez, cela n'a pas empêché les autres loustics, une bonne partie en tous cas, de tester les tables de cash-game dès le début de l'après-midi... (qui a parlé d'insatiabilité?)...
 

En plus de notre groupe, beaucoup d'autres belges sont également présents à Dublin, issus des communautés Poker Wallonie ou Belgium Poker, ou même de Flandre via le Casino d'Ostende qui aurait organisé le voyage.
 

Ici, pas de covering en tant que tel, mais je m'attellerai chaque jour, pour autant que ma connexion me le permette, à vous rédiger un petit billet d'humeur dublinoise comme celui-ci, afin de vous donner des nouvelles de nos compatriotes.
 

A demain pour la suite des aventures.
 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


02
FÉV

Greg Raymer et Pstars, le divorce?

Il aurait quitté la room phare (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 02 février 2011 - 15:50

La rumeur du départ du champion du monde 2004 de l'équipe pro de Pokerstars a démarré il y a quelques jours, lorsque le profil de Raymer a disparu de la liste des joueurs pro de la Reine des Rooms.

 

 

Kathy Liebert, sur twitter, confirme avoir entendu que Pokerstars avait baissé ses conditions de rémunération pour tous ses poulains et que c'était à prendre ou à laisser ... apparemment Greg aurait décidé de "laisser".

 

 

Greg Raymer est né en 1964 et pratique le poker depuis 1999. Mais c'est en 2004 qu'il a rejoint le cercle très fermés des vainqueurs du tournoi le plus convoité : le main event des WSOP.

 

Surnommé Fossilman pour les fossiles différents qu'il utilise comme "cardguard" (et qu'il vendait aux tables pour augmenter sa bankroll), Greg Raymer est reconnaissable entre tous par ses lunettes holographiques.

 

Même si ses gains avoisinent les 6.900.000$, faisant de lui l'un des joueurs les plus performants en terme de gains, Fossilman joue relativement peu, se concentrant surtout sur les WSOP et les EPT où son sponsor souhaite le voir se rendre;

 

Depuis 2004 et sa victoire dans le main event des WSOP (5.000.000 $), Greg Raymer a accumulé les performances dans le plus grand festival poker du monde et y a notamment participé à cinq autres tables finales, sans toutefois décrocher de deuxième bracelet
 

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


01
FÉV

Kenny Hallaert - 3 côtés poker

Portrait de notre finaliste Deauvillois (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 01 février 2011 - 08:41

Côté cour, il porte un costume sombre, une chemise sobre et une sempiternelle cravate et arpente les tables du Casino de Namur, attentif aux actions qui s'y déroulent et toujours prêt à faciliter la communication entre les clients non francophones et le personnel ou les joueurs locaux. Boulot quotidien de Kenny Hallaert, citoyen de Flandre, dans la capitale wallonne.

 


Lors des événements pokéristiques (Namur Classics, BOPC, etc ...), Kenny Hallaert troque son rôle d'assistant discret pour endosser celui de Directeur de Tournoi.

 


C'est sa voix que vous entendez annoncer au micro, dans toutes les langues, que les blindes viennent d'augmenter ou que le dinner break aura lieu à la prochaine pause, c'est sa silhouette que vous voyez approcher lorsqu'un problème se pose à une table. Il explique, il décide, il avertit parfois ... sans grands gestes inutiles, sans élever la voix, mais avec conviction et efficacité.

 


Il connaît son affaire, et pour mieux comprendre pourquoi le poker et les joueurs n'ont plus de secrets pour lui, il faut aller côté jardin.


Côté jardin donc, Kenny ne porte plus de costume cravate mais une tenue plus décontractée, parfois assortie du logo d'un sponsor. Parfois, il chausse des lunettes noires, parfois des écouteurs et il n'est plus debout aux côtés des joueurs mais bien assis derrière une pile de jetons !
Et même si, pour des raisons déontologiques évidentes, vous le verrez peu jouer dans les casinos belges, un petit coup d'oeil à son palmares live va vous convaincre que Kenny Hallaert joueur, c'est du lourd !


- 6e de l'EPT Deauville 2011 : 155.000 €
- 37e à l'EPT Montecarlo Grand Final : 35.000 €
- 4 itm lors des WSOP 2010 et 2009 : +- 10.000 €
- Vainqueur d'un 500€ NLHE à l'ept Monte Carlo en 2009 : 23.000 €
- 6e des Master Classics 2009 à Amsterdam : 86.000 €
- une douzaine d'autres performances de niveau international un peu partout en Europe


Vous imaginez aisément qu'aligner les performances avec autant de régularité ne peut se faire qu'en pratiquant un poker moderne, agressif et sans cesse renouvelé.
Il faut non seulement maîtriser sur le bout des doigts, cotes et probabilités, mais aussi pratiquer énormément, intensivement.


Y a un truc me direz-vous ... Comment ce joueur qui ne peut pas squatter les tables des casinos belges peut-il avoir accumulé l'expérience de vieux briscards qui hantent les casinos du matin au soir tous les jours de la semaine ou presque ?


Pour répondre à cette question, il faut à nouveau se déplacer, non plus côté cour ni côté jardin, mais côté bureau virtuel !


Car, là, Docteur Kenny se transforme en Mister "SpaceyFCB" pour hanter les tournois de Pokerstars ou d'autres salles de poker virtuelles (sous d'autres pseudos).


Et là, les amis, y a du volume de jeu mais il y a aussi de la perf ! Et une fois plus c'est du très lourd !


Citons en vrac une victoire au Sunday Warm Up (109.000$), au 300K sunday guaranteed (45000$), une deuxième place au Sunday Mulligan (34000$), des tables finales dans plusieurs FTOP, dans le Sunday Brawl, j'arrête je vais manquer d'encre !


Pour tout vous dire, les gains online de SpaceyFCB toutes salles confondues dépassent désormais la barre du million de dollars ! (source pocketfive)


Si on y ajoute les quelques 450.000$ amassés en "live", nous tenons là un véritable champion national qui mérite bien un peu de chauvinisme des deux côtés de notre stupide frontière linguistique !


Pour flatter le côté people, je ne peux pas résister à vous offrir une ou deux infos dont raffolent les fans :


- sa main préférée : Qs 9s
- il est de Nevele (Flandre Occidentale)
- son fansite : http://www.kennyhallaert.net/
- sa page pocketfive : http://www.pocketfives.com/profiles/spaceyfcb/
- sa page twitter : http://twitter.com/spaceyfcb
- et facebook bien sûuuuur ! http://www.facebook.com/kenny.hallaert

 

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news



Le pourboire est libre et discrétionnaire

Site Internet par Xstudio.be | Backend par Produweb