Circus Poker v2.0


23
JAN

Un champion du monde généreux

J. Duhamel offre 100.000$ à une association caritative pour l'enfance. (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 23 janvier 2011 - 12:05

Le 9 novembre 2010, le Canada remporte pour la première fois le titre suprême de champion du monde de poker lors du main event du WSOP de Las Vegas.

 

 

Quelques semaines plus tôt, Jonathan DUHAMEL, s'assoit, anonyme, parmi 7319 participants en quête de la consécration et des 8.914.138 dollars.

 

 

 

 

Après un parcours de rêve, le jeune homme de 23 ans parvient à se hisser en table finale avec le statut de chip leader. Pour la seconde année, la table finale se fait quelques mois plus tard en novembre. Les puristes regrettent cette coupure dans le prestigieux tournoi mais les finalistes reconnaissent que c'est, d'une part, une excellente opportunité de monnayer sa visibilité lors du « November Nine » et d'autre part l'occasion de se documenter sur le style de leurs adversaires.

 

Le 6 novembre, Duhamel ne passe pas inaperçu lors de son arrivée sur le plateau final du tournoi car ce sont plus de cent trente cinq supporters aux couleurs du Canadien, célèbre club de hockey de Montréal, qui l'accompagnent et mettent l'ambiance. L'idée de porter cette vareuse à dominante rouge est née sur un forum : « Nous trouvions que l'équipe représentait bien notre racine québécoise et nous savons tous comment nous pouvons manifester lors d'un match de hockey. » Jonathan rajoute : « Nous voulions apporter cette ambiance à Vegas avec nous pour la finale ! J'avais de réels frissons en entendant les « Olé, Olé, Olé ».

 

Le travail de sape continue et le 9 novembre, le tête-à-tête décisif l'oppose à l'Américain John Racener, un vieux de 24 ans. Quarante-trois mains plus tard, un as de pique et un valet de coeur en main, Duhamel pose pour la postérité derrière une montagne de liasses de dollars et de jetons et déclare : « Je suis le gars le plus heureux du monde ».

 

Quelques jours plus tard, Duhamel fait la tournée des plateaux de télévision. Lors de son passage dans l'émission « Tout le monde en parle », il est interrogé sur ce qu'il va faire de son argent. Il explique qu'il compte voyager aux quatre coins du monde et financer des tournois mais aussi qu'il va faire un don de 100.000$ à l'association caritative liée à l'équipe des Canadiens de Montréal. Belle promesse.

 

Samedi dernier, dans une ambiance survoltée, le Canadian affrontait les Ducks d'Anaheim. Pour l'anecdote les locaux arrachent un point après prolongation et tirs aux buts.
Mais la fête du coeur fût complète avec la célébration du retour sur la glace d'un joueur ayant vaincu le cancer et par la cérémonie qui vit Jonathan Duhamel remettre officiellement les 100.000$ à Pierre BOIVIN, Président de l'Association des Canadiens pour l'Enfance.

 

Jonathan Duhamel, un grand joueur et un homme de parole.


 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


23
JAN

N'écoutez pas Phil Hellmuth

"Don't listen to Phil Hellmuth" (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 23 janvier 2011 - 11:43

Ce livre de Dusty SCHMIDT a pour sous-titre "Corrigeons les 50 plus mauvais conseils poker jamais entendus !".

 

La photo de couverture, l'utilisation du nom de Phil HELLMUTH et la promesse d'une prose sans concession font un peu penser à ces tribuns du marché du dimanche qui nous vantent, preuve à l'appui, les mérites d'une crème pour carrosserie. Une accroche très américaine et donc très vendeuse mais si le plumage attire l'oeil, qu'en est-il du ramage ?

 

Et puis d'abord qui est ce Dusty Chose me direz-vous ?

 

 

Comment ça vous ne le connaissez pas ... Dusty, enfin ! Ce millionnaire du poker qui gagne autant sur Fulltilt que Sur Pokerstars sous le pseudonyme de Leatherass9 (ah ! Là je sens que j'ai capté votre attention !)

 

 

Le ramage disions-nous : Le livre est découpé en trois parties

 

- La première tord le cou à 50 idées reçues telles que "supertight c'est mieux que tight" ou "punissez les limpers" ou bien encore "le jeu preflop est la clé du succès"


- La deuxième partie vous permet d'entrer dans la tête de LeatherAss au travers de 25 mains jouées lors d'une séance intense de multitabling.


- La dernière section du livre vous propose un quiz de 60 questions

 

Je ne l'ai pas encore lu en entier mais les premières réactions sur les forums sont plutôt positives.

 

Le livre est disponible en anglais au format papier mais aussi en pdf et même en ebook sur le site de l'auteur : http://dustyschmidt.net/

 

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


22
JAN

Fait divers américain

Voler les blinds, c'est EV+. Braquer les joueurs, c'est EV- (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 22 janvier 2011 - 12:43

L'histoire se passe à Tiffin, dans l'Ohio.

 

Al ELCHERT organise depuis cinquante ans une petite partie entre copains. Jamais d'histoire, peu d'argent en jeu et la porte est ouverte aux amis des amis.

 

Récemment, Xavior PURNELL, un jeune homme de 24 ans rejoint le groupe et son arrivée est fort remarquée. Le gars est doué avec une propension certaine à voler les blinds. Il remporte la partie. La fois suivante, il perd mais avant de quitter la pièce il promet : « Je reviendrai ».

 

 

Xavior est un homme de parole. Quelques jours plus tard, il convie Christopher FERSTLER, une connaissance, à se joindre à la partie. Il échange sa poker face contre une cagoule, son stack contre un fusil de chasse et fait irruption chez Al Echert. Christopher Ferstler lance un sac sur la table et invite les dix joueurs à miser. Six s'exécutent. Les pieds nickelés sont fébriles et n'attendent pas que les quatre derniers raisent. Ils s'enfuient par la ruelle voisine en semant au passage une centaine de dollars.

 

La justice les rattrapera et les condamnera à 10 ans pour vol qualifié. Ils doivent également restituer les … 480$ volés.

 

Quand à Al Elchert, la fin de partie l'a un peu refroidi. «Face au fusil de chasse, j'étais scared(1). Fini le sous-sol, je pense continuer à jouer au poker … chez les autres».

 

(1) Scared signifie « apeuré ». On utilise fréquemment l'expression « scared money » au poker. Être « scared money », c'est donc avoir peur quand il s'agit de miser de l'argent.


 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


22
JAN

La league de poker professionnelle

Annie Duke et Jeffray Pollack s'associent (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 22 janvier 2011 - 11:17

Jeffray POLLACK, ancien commissaire et président des WSOP, et Annie "la Duchesse du Poker" DUKE, joueuse professionnelle américaine, mettent leurs atouts en commun pour la création d'une élite internationale dans le monde du poker.

 

 

Voilà plusieurs années que le poker tente de se sortir de cette image de jeux "gambling" pour se revendiquer comme étant un sport à part entière.

 

 

 

C'est donc Annie "La duchesse du Poker" Duke et Jeffray Pollack qui ont décidé de s'associer dans un projet qui aura pour ambition de créer, à l'instar de la NHL (National Hockey League), la NBA (National Basketball Association) ou encore la Champion's League, ce qu'ils qualifient déjà comme étant "The PGA (Professional Golf Association) of poker".

 

 

Alors que le nom de la League est encore à trouver, nous savons déjà que celle-ci comprendra quatre saisons télévisées et un freeroll d'un million de dollars garanti.

 

Ce dernier se déroulera au Palms Casino Resort de Las Vegas.

 

Concrètement, l'affiliation à cette League sera réservée exclusivement aux plus grands professionnels du circuit international.

 

J. Pollack rajoute d'ailleurs que la définition même du mot "Professionnel" devra être refaite de façon plus sérieuse.

 

J. Pollack : "L'affiliation à notre League sera réservée à de véritables professionnels (...) Nous allons nous appliquer à donner une plus grande rigueur à la définition du terme".

 

Ces affiliations seront valables pour deux, trois ou cinq ans.

 

A certaines exceptions, car nous savons néanmoins que quelques affiliations à vie seront octroyées aux joueurs émérites du circuit. On pense notamment à Doyle Brunson ou David Slansky.


Pour justifier cette initiative, Annie Duke nous explique qu'aujourd'hui, suite à l'explosion des fields des plus grands évènements "pokeristiques" sur ces dernières années, il est quasiment impossible de retrouver une table finale avec des visages de renoms.

 

Or, si le publique regarde ces shows TV, c'est justement pour voir ces stars jouer ensemble dans des tournois aux enjeux démesurés.

 

Enfin, A. Duke nous confie également que pour tout ce que les "stars" ont apporté au poker ces dernières années, ces dernières méritent une reconnaissance toute particulière. Et quelle meilleure reconnaissance que d'être labellisé officiellement comme faisant partie des meilleurs joueurs de la planète...


Affaire à suivre !

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


21
JAN

Marrakech poker open

Des news du Maroc (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 21 janvier 2011 - 11:09

Le calendrier n'arrête pas de nous proposer des tonnes de tournois.

 

 

A ce petit jeu, le Casino Es Saidi de Marrakech, destination privilégiée de pas mal de compatriotes, se révèle continuer à organiser de manière régulière de nombreux tournois et festivals.

 

 

En ce moment, se déroule le trimestriel Marrakech Poker Open (18ème édition).

 

 

Ce dernier qui a commencé par un tournoi deepstack en 3 jours, à 1500€ de buy-in, a réunit au total 64 joueurs et joueuses.

 

Pas mal de représentants de la room Barrière sont présent, comme Rémy BIECHEL ou Barbara MARTINEZ (6ème au BOPC2009).

 

Barbara est d'ailleurs la dernière professionnelle encore en course dans ce tournoi d'inauguration. La table finale vient d'être atteinte, et ils seront 8 à viser la victoire finale.

 

Demain commencera le Main Event de ce festival. Un tournoi à 2700€ en deux jours qui devrait encore attirer pas mal de joueurs français amateurs de l'endroit, tels Antonin TEISSEIRE ou encore Eric HAIK.

 

Profiter de Marrakech et son soleil avant de rejoindre la normandie et Deauville, il y a plus dégueu comme programme, non?


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news



Le pourboire est libre et discrétionnaire

Site Internet par Xstudio.be | Backend par Produweb