Circus Poker v2.0


03
SEP

October Nine - Présentation (1)

Jeremy Ausmus (par Julien Becquart)

Catégorie : WSOP
Publié le : 03 septembre 2012 - 13:01

Dans moins de 8 semaines, du 28 au 30 octobre, débutera à Las Vegas, dans l'enceinte du Casino Rio, la table finale la plus prestigieuse de l'année, celle du Main Event des WSOP.

 

6.598 joueurs, émanant de 82 pays, âgés de 21 à 92 ans, ont pris part à l'événement cette année. Après 7 jours de compétition, ils ne sont plus que 9 à pouvoir rêver du prestigieux objet de platine serti de diamants, le bracelet du champion du monde.

 

Décalée de quelques mois pour la cinquième année consécutive, les finalistes cuvée 2012 ont néanmoins été contraint de changer de "nom". Le groupe de neuf joueurs constituant la table finale du championnat du monde s'appelle cette année "Les October Nine", et non plus les "November Nine", pour cause d'élections présidentielles américaines le mardi 6 novembre prochain.

 

Au cours des prochaines, semaines, comme lors des deux années précédentes, je vous proposerai un mini-portrait de chacun des finalistes.

 

Commençons bien, commençons par la fin, et penchons-nous sur celui qui sera le short stack à l'entame de la table finale: Jeremy Ausmus.

 

Avec 9.805.000 jetons, ce jeune père de famille de 32 ans, sera sans doute "l'oiseau pour le chat" dans cette table finale, dont les blinds reprendront l'espace d'un moment à 150.000-300.000 Ante 40.000, avant de passer rapidement à 200.000-400.000 Ante 50.000.

 

Avec potentiellement moins de 24 Big Blinds, Ausmus ne pourra plus attendre des heures avant d'aller au charbon. Ceci-dit, il suffit d'un "double-up", et hop c'est reparti...

 

Diplômé en économie dans le Colorado, il y a 6 ans, Jeremy Ausmus n'a cependant jamais pratiqué d'autre métier que celui de ... joueur de poker pro. Vers la fin de ses études, ce dernier s'étant rendu compte qu'il avait un certain "talent" pour le poker, il se décida à aller s'installer à Las Vegas, dès son diplôme obtenu.

 

Principalement joueur de cash game, comme la plupart des résidents de Sin City, Ausmus a en parallèle démontré qu'il se débrouillait plutôt bien en tournois, accumulant en 5 ans, pas loin de 430.000$ de gains. Grâce au gain minimal promis au 9ème joueur de la table finale (754.798$), il est d'ores et déjà assuré de dépasser le million de dollars de gains quelle que soit l'issue de la table finale.

 

Affichant une solide sérénité lors des séries 2012, Ausmus a en dehors du Main Event totalisé 8 autres places payées dans des Events divers (celui du Main Event est le 9ème). Cette cascade de réussite l'a placé en 3ème place du classement du nombre de places payées réalisées cette année, derrière Konstantin Puchkov qui en totalise 11, et Terrence Chan qui en compte pour sa part 10.

 

De son parcours jusqu'à présent, Ausmus retiendra principalement un jeu très solide et très patient, ne décollant réellement qu'au jour 5 de la compétition. Gageons que pour la finale, il aura "revu" sa stratégie, afin de prendre un maximum de risques rapidement (sans doute la meilleure stratégie s'il veut s'imposer).

 

Jeremy Ausmus débutera la table finale au siège 3, avec le désavantage de la position par rapport à deux gros tapis situés aux sièges 5 et 6 (Merson - 28.725.000 et surtout Sylvia - 43.875.000). Ce qui signifie qu'il lui sera difficile de "voler" lorsqu'il sera au bouton ou au cut-off.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


03
SEP

Des news du GPI

Davidi drible Pierre (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 03 septembre 2012 - 12:26

Le Global Poker Index est à l'heure actuelle un des classements les plus ambitieux pour les joueurs de tournois lives. Il est actuellement dominé par Jason Mercier au niveau mondial, avec quelques points d'avance seulement sur Elky

 

Pour rappel, ce classement est actualisé de manière hebdomadaire, et est établi via un calcul croisé regroupant trois données principales: Le nombre de joueurs et la place dans un tournoi, le buy-in du tournoi, et l'âge de la performance.

 

Les 36 derniers mois sont pris en compte, et découpés en tranches respectives de 6 fois 6 mois, avec un maximum de 6 perfs prises en compte par semestre, et de 11 sur une année entière. Le système applique également un système de percentile afin que des événements avec des champs de joueurs trop larges ou des buy-in trop importants n'influent pas outrancièrement le ranking.

 

6 belges sont actuellement référencés dans le Top 300 mondial et bénéficient donc des avantages rétrocédés aux joueurs qui y figurent (carte VIP, réductions sur les hôtels, petits déjeuners gratos, etc).

 

Jusqu'à la publication du dernier classement la semaine dernière, et depuis un petit temps déjà, c'était Pierre Neuville qui emmenait nos troupes.

 

A la défaveur du vieillissement de ses performances (voir explications plus haut), ce dernier a perdu sa place de leader belge du classement au profit de Davidi Kitai, désormais premier belge dans la hiérarchie du GPI.

 

Davidi se classe actuellement 76ème joueur mondial et possède quelques points d'avance sur Pierre, classé 86ème.

 

Derrière notre duo fantastique, on trouve Koen De Visscher (121ème mondial), Kevin Vandersmissen (159ème mondial), Kenny Hallaert (174ème mondial) et Matthias De Meulder (273ème mondial - qui vient d'effectuer sa grande rentrée dans le top 300 à la faveur de son ITM à l'EPT de Barcelone).

 

Grâce au nouveau système de filtre imaginé par Alexandre Dreyfus, le nouveau propriétaire du concept depuis le 8 août dernier, il est désormais possible de consulter exclusivement le classement national.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


03
SEP

Cap sur la Croisette (1)

Début du PPT ce lundi 3 septembre (par Julien Becquart)

Catégorie : Grands tournois (autres)
Publié le : 03 septembre 2012 - 09:25

C'est ce lundi 3 septembre que débutera à Cannes, pour la cinquième année consécutive, la grande finale du Partouche Poker Tour. Devenu avec le temps un rendez-vous incontournable du calendrier, le PPT 2012 offrira un prize-money garanti de 5.000.000 d'euros.

 

Beaucoup de stars de notre passion sont actuellement présentes sur la Croisette, en vue de succéder à l'anglais Sam Trickett (photo), vainqueur en 2011 de l'épreuve.

 

On compte parmi les joueurs annoncés, les champions du monde 2010 et 2011, Jonathan Duhamel et Piuz Heinz, mais aussi Michael Mizrachi, Phil Ivey, Tom Dwan, Jason Mercier, David Benyamine, Liv Boeree, Marvin Rettenmaier, Martin Jacobson, Sandra Naujoks, Yevgueniy Timoshenko, Chino Rheem, Juha Helppi, Leo Margets, Roland De Wolfe, Men Nguyen, Vanessa Selbst (vainqueur en 2010), Tommy Vedes, Scott Seiver, et bien d'autres...

 

Côté belge, on sait qu'il y aura Davidi Kitaï, Stéphane Allard, ainsi qu'une série de joueurs qualifiés à l'occasion du super satellite organisé à Ostende en mai dernier: Jean Yip, Bjorn Thyrin, Tino De Zutter, Stéphane Thewissen (du club Poker Belgique - photo), Luc Gillard et Wouter Van De Wiele. Pour les autres, il faudra attendre plus d'infos en provenance du sud de la France (où il pleut à verses - maigre consolation tous les belges restés au pays)....

 

Concernant le tournoi principal à proprement parlé, le buy-in n'a pas changé et sera toujours de 8500€. Contre cette somme, les joueurs recevront 30.000 jetons et joueront des niveaux de 90 minutes le premier jour (120 minutes à partir du jour 2). Par ailleurs, cette année, le tournoi se déroulera en mode re-entry (ce qui promet un prize-money plus élevé, à partir du moment où des joueurs se sentent à flamber 8500€).

 

Les organisateurs envisagent sereinement de battre le record de participation qui était de 764 joueurs en 2010.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


02
SEP

La vague belge 2012 (3)

Mode stabilité (par Julien Becquart)

Catégorie : Actu & fait divers
Publié le : 02 septembre 2012 - 18:14

Le onze juillet dernier, j'avais effectué un point à mi-parcours par rapport à la "vague belge 2012".

 

Les deux mois, théoriquement les plus calmes de l'année (juillet et août) derrière nous, je vous propose un nouvel état des lieux de l'année 2012 de nos compatriotes, avant le sprint final vers 2013.

 

Tout d'abord, un petit ajout par rapport à l'article du onze juillet dernier. Les résultats du Grosvenor UK de Blankenberge ayant été publiés sur le tard, je n'avais pas renseigné la victoire d'Arne Coulier dans ce tournoi pour un montant de 36.251$. Le compteur de performances supérieures à 25.000$ était donc à 31 et non 30 comme précédemment évoqué.

 

Ensuite, lors des deux mois écoulés, on a pu constater un "léger tassement" par rapport aux montants des performances réalisées.

 

Bien entendu, il y a encore eu de superbes résultats, mais hormis le deep run de Jean-Yves Malherbe dans le Main Event des World Series Of Poker, et son magnifique gain de 156.293$, la moyenne des dix nouvelles performances supérieures à 25.000$ réalisées depuis le 1er juillet "n'est" que de 31.500$ (allant de 28.289$ à 43.049$). Alors que les 6 premiers mois de l'année nous avaient plutôt habitués à une perf à 6 chiffres toutes les trois semaines...

 

Bien entendu, hors de question de faire la fine bouche. Les gros tournois permettant ce genre de performances sont plutôt en "pause" pendant juillet-août.

 

Les onze nouvelles performances de ces derniers mois ont été réalisées, soit aux WSOP dans le Main Event, soit lors du festival des WaSOP au Casino de Namur.

 

A Las Vegas, Jean-Yves Malherbe, déjà cité plus haut dans l'article, a réussi la meilleure performance belge de tous les temps au Main Event des WSOP en terminant 48ème sur 6598 joueurs pour un gain de 156.293$.

 

Dans le même tournoi, Laurens De Smet terminait 321ème (32.871$), Kenny Hallaert 323ème (32.871$) et Filip Verboven 423ème (28.530$).

 

Lors du Festival des Wallonie Series Of Poker 2012, Stijn Verest s'imposait dans le 330€, remportant au passage la somme de 31.840$. Dans le tête à tête final, il imposait sa loi à Benjamin Jenart, qui repartait quant à lui avec 28.904$.

 

Dans le High Roller du même festival, le plus beau gain a été réalisé par le talentueux Manu Murgia, victorieux du tournoi pour un gain de 43.049$. En s'imposant dans ce tournoi, Manu a prouvé que le jeu en cash game (sa spécialité) était une excellente école pour l'apprentissage du jeu en tournoi.

 

Et enfin, dans le Main Event du festival, les joueurs classés de la 2ème à la 5ème place, en l'occurrence, Mustafa Capan, Ludovic Poullet, Steve Lixon, et Kristof Segers ont tous réalisé des performances supérieures à 25.000$, à la faveur du deal réalisé ($28.289,00; $28.289,00; $30.169,00; $30.749,00).

 

Liste des performances au 31 août 2012

 

(en jaune, les victoires en tournois - 17 victoires en 2012)

 

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


02
SEP

La valse des belges sur Pocket Five (3)

Un classement tout chamboulé (par Julien Becquart)

Catégorie : Poker Online
Publié le : 02 septembre 2012 - 16:50

Le site Pocket Fives reste un leader incontournable en matière de classement online. Grâce à une base de données relativement fournie, et un principe de filtrages par pays, régions, ville ou même room online, ce site fort bien fait nous permet d'avoir une vue d'ensemble sur les résultats online (en tournoi) des joueurs de notre pays.

 

Il existe plusieurs classements différents, le plus important restant le "sliding ranking". Ce classement établi sur une période remontant à 365 jours donne une assez bonne idée de la "température" de nos joueurs (la forme).

 

En termes de fonctionnement général, il est tout d'abord important de savoir que pour figurer dans les rankings Pocket Fives, il faut obligatoirement être inscrit sur le site. A l'heure actuelle 797 belges y sont répertoriés (pour seulement 440 en début d'année).

 

Ensuite, pour chaque résultat ITM (In The Money) réalisé sur une des rooms online traquées (pour la Belgique, PokerStars), un joueur reçoit un certain nombre de points selon une formule qui tient compte du Prize Money total du tournoi, et de la place réelle à laquelle le joueur a terminé (vous pouvez trouver le calculateur sur cette page). Quelques conditions sont à remplir pour que le tournoi soit homologué (à savoir 75 participants ou plus, prize money du tournoi supérieur à 500$, buy-in supérieur à 1$).

 

Ensuite, le site tient compte des 40 meilleurs résultats (en termes de points) réalisés par un joueur, avec un maximum de 24 par room (avec la seule room PokerStars actuellement légale en Belgique et traquée par le site, les belges sont pour l'instant limités à 24 résultats au total sur PokerStars - les accès à certaines rooms étant encore possible, notamment pour des compatriotes résidant à l'étrangers, certains parviennent toujours à bénéficier des 40 résultats).

 

Enfin, chaque résultat s'égratigne au fil du temps, perdant 25% de sa valeur après 3 mois, 50% de sa valeur après 6 mois, 75% de sa valeur après 9 mois, jusqu'à perte total de sa valeur après 1 an.

 

Si une des principales faiblesses du site est de ne pas tenir compte des tournois perdus (et donc du ROI - Retour sur investissement), il n'en reste pas moins relativement réaliste, puisqu'à quelques exceptions près, les meilleurs joueurs du pays occupent les premières places.

 

Mais trêve de rappels et d'explications. Pourquoi diable un nouvel article sur Pocket Five en plein milieu d'année?

 

Parce que depuis six mois, la hiérarchie a été complètement bousculée dans notre classement national. De nombreux nouveaux joueurs sont arrivés, d'anciens cadors ont fait leur "come-back", et les leaders de début d'année peinent à se classer correctement.

 

797 joueurs répertoriés, au lieu de 440 en février dernier, explique certainement en partie la bousculade dans la hiérarchie.

 

Si je compare le classement actuel, à un arrêt sur image du 4 mars dernier, du trio de tête de l'époque, seul Matthias "Mattidm" De Meulder parvient à se maintenir en 5ème position (avec pourtant un total de point augmenté de 2826 points à 2955). Sébastien "Yklee" Wuillot a quant à lui chuté de la 2ème à la 7ème place, alors que le principal meneur de ce classement des trois dernières années, Kenny "SpaceyFCB" Hallaert, est désormais classé en 11ème position.

 

Bien entendu, avec la période "Las Vegas", les joueurs restés au pays ont "bénéficier" d'un avantage de 6 à 8 semaines sur les cadors partis jouer à Sin City (jouer en ligne est impossible de là-bas). Néanmoins, il est bon de souligner l'arrivée au firmament du poker belge, d'une série de nouveaux joueurs aux dents longues.

 

Actuellement, c'est Cédric "Millwall1723" Lardinois qui occupe la première place du classement avec 3593 points. Membre de Pocket Five depuis le 10 août dernier, on peut dire que ce dernier a bien réussi son entrée.

 

Historiquement, même si "Millwall" avait déjà annoncé la couleur en mars dernier, en réalisant en l'espace de 4 jours, deux très grosses performances (2ème d'un 109$ pour 14.173$ de gains, et 1er devant 8383 joueurs d'un 1$ 3X turbo rebuy pour plus de 9000$ de gains), c'est surtout à partir de juin qu'est survenue la véritable "explosion". Tenez-vous bien, en l'espace de seulement trois mois, Millwall a réalisé la "bagatelle" de 4 perfs à 5 chiffres, et de 20 perfs à 4 chiffres (tout simplement hallucinant).

 

Et le plus beau dans tout cela, c'est que ses résultats sont obtenus sur le seul et unique site PokerStars (voir explications ci-dessus).

 

Juste derrière lui, on salue le retour de Joris "Evilduke" Fontaine au premier rang. Pataugeant aux alentours de la 10ème place depuis deux ans, Evilduke a mis à profit la période "Vegas" pour rester au pays et grinder un max. Les résultats ne se firent pas attendre, 2 résultats à 5 chiffres et 19 autres à 4 chiffres (et des beaux) depuis le 1er mai.

 

Le troisième actuel du classement est une énigme (si vous êtes capables de la résoudre, n'hésitez pas). Il s'agit de "Yeshaya" (pseudo P5), connu sur PokerStars sous un autre pseudonyme, à savoir "china_white1". Ce dernier est inscrit sur P5 depuis plus de 4 ans, mais est "devenu belge" seulement très récemment. Titulaire de plus de 2 millions de dollars de gains online depuis ses débuts, et renseigné comme belge sur PokerStars, on se demande pourquoi "il est devenu belge" sur P5, et où il "résidait" avant? En effet, Pocket Five ne tient pas compte de ce genre de paramètres sur son site. Si Isildur1 décidait demain de "devenir" belge, il serait considéré comme l'ayant toujours été (bousculant du coup tous les palmarès - idem pour les nouveaux inscrits). Si on regarde le ranking final annuel de 2010, on constate de fait que ce n'est plus SpaceyFCB (Kenny Hallaert) qui a terminé numéro 1, mais bien Yeshaya... Bigre, où sont mes dafalgans?

 

Parmi les autres joueurs classés dans le top, on retrouve Arne "Juanes" Coulier en 4ème position, Matthias De Meulder 5ème, "Marshall252", "Yklee" (7ème), Kenny Hallaert (11ème), Pierre Neuville (13ème), Jo Rabino (17ème), Jean-Yves Malherbe (21ème), ou encore Fabrice Halleux (25ème).

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news



Le pourboire est libre et discrétionnaire

Site Internet par Xstudio.be | Backend par Produweb