Circus Poker v2.0


13
JUI

Un micro cash aux allures de Goliath

Michael Bailly perfe sur les MicroMillions (par Julien Becquart)

Catégorie : Poker Online
Publié le : 13 juillet 2012 - 14:25

Le festival MicroMillions II de PokerStars a débuté hier sur la room au Pique Rouge, et après 6 tournois terminés, un belge a déjà brillé dans un des tournois à fields gargantuesques.

 

Michael "adrenalien78" Bailly, membre actif de plusieurs communauté en Belgique francophone, a réussi à terminer à une plus qu'honorable 4ème place dans l'Event 4 du festival (3,3$+R NLHE - Action Hour) pour un gain très sympathique de 6.862,25$.

 

Bien entendu, Michael Bailly ne boxe pas dans la même catégorie que son presqu'homonyme Michael Gathy... Et sa performance à 4 chiffres peut paraître dérisoire devant les résultats cumulés de notre champion de Belgique.

 

Néanmoins, il faut rendre à César ce qui lui appartient.

 

Quand un joueur respectable (et respecté) de notre cosmos national, parvient à se hisser à une place de qualité, dans un tournoi ayant subi l'inscription de 13.757 joueurs, et après plus de 16 heures de jeu... On ne peut que lui tirer notre chapeau...

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


13
JUI

Main Event (6)

En route pour la bulle (par Julien Becquart)

Catégorie : WSOP
Publié le : 13 juillet 2012 - 12:35

La troisième journée du Main Event des WSOP 2012 est désormais terminée.

 

Des 1750 joueurs au départ de la journée, ils ne sont plus que 720. 54 joueurs restent donc à éliminer pour atteindre les premières places payées, qui seront pour rappel au nombre de 666. Avec 7 compatriotes au départ de la journée, dont plusieurs avec des tapis conséquents, il y avait de quoi nourrir l'espoir d'en voir plusieurs s'extirper de ce qui est sans doute la journée la plus piégeuse du tournoi.

 

Après dix heures de jeu, le bilan national reste largement positif, puisque 4 mousquetaires (je leur ai même donné un petit nom - voir plus bas *) reviendront au jour 4 pour tenter de s'approprier une part de la galette.

 

C'est Filip "D'Artagnan" Verboven, vainqueur pour rappel de l'Unibet Open de Prague en février, qui emmène nos troupes au chipcount. Il débutera le jour 4 avec un tapis au-dessus de la moyenne (274.500), à savoir 311.000 jetons.

 

Jean-Yves "Aramis" Malherbe (photo) débutera quant à lui la journée, avec un stack à moins d'une big blind de l'average, puisqu'il défendra un tapis de 273.000 jetons.

 

Kenny "Porthos" Hallaert sera également de la partie, avec un stack confortable de 49BB (245.500 jetons). Et enfin, fermant la marche, notre quatrième représentant sera Laurens "Athos" Desmet, lui aussi dans une zone acceptable de 42BB (210.500) jetons.

 

Si nous nous réjouissons de la qualification sereine de nos 4 valeureux compatriotes, nous compatissons également à l'élimination de nos trois autres représentants. Pourtant partis avec des stacks largement au-dessus de la moyenne, Kevin Vandersmissen et Christophe De Meulder ne sont pas parvenus à rejoindre la quatrième journée de jeu. Même verdict pour Alexander Beeckx, mais qui lui défendait un stack inférieur à l'average.

 

Concernant le reste du field, c'est David D'Alesandro qui occupe actuellement la tête du classement provisoire avec 1.100.000 jetons (4 joueurs en tout ont dépassé le cap du million).

 

A noter les qualifications fructueuses de Vanessa Selbst (814.000), Sorel Mizzi (738.000), Marcel Luske (606.000), Gaelle Baumann (599.000), Shaun Deeb (598.000), Tristan Clemençon (577.000), JP Kelly (506.000), et Antonio Esfandiari (485.000). Seront également de la partie pour le bubble time: Mike Mac Donald, Maria Ho, Johnny Chan, John Juanda, Chris Moorman, Marvin Rettenmaier, Bruno Lopes, Gavin Smith, JC Tran, Freddy Deeb, Jason Mercier, Huck Seed, Phil Collins, Samuel Holden, Michel Abecassis, Fabien Perrot, Valentin Messina, Terrence Chan, Joseph Cheong, Erick Lindgren, Liv Boeree, Andrew Lichtenberger, ou encore Daniel Negreanu.

 

Le tournoi reprendra ce soir à 21H aux blinds 2500-5000 Ante 500, pour une moyenne à 275.000 jetons.

 

(*) Toute ressemblance avec les personnages d'Alexandre Dumas serait purement fortuite.


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


12
JUI

Main Event WSOP (5)

Retour sur le jour 2C (par Julien Becquart)

Catégorie : WSOP
Publié le : 12 juillet 2012 - 16:30

Le dernier jour 2 du Main Event des WSOP 2012 appartient désormais à l'histoire. Des 2300 joueurs revenus défendre leur chance, plus ou moins 900 sont parvenus à rejoindre les quelques 850 participants déjà qualifiés pour le jour 3.

 

Un total approximatif de 1750 joueurs est donc encore en course pour décrocher le titre suprême.

 

Côté belge, 4 de nos compatriotes ont réussi à rejoindre les 3 qualifiés de la veille. Le plus productif de la journée a été sans nulle contestation possible notre joueur Team Pro PokerStars Christophe De Meulder qui termine la journée avec un stack de 191.600 jetons. Filip Verboven reviendra également avec un tapis plus que satisfaisant de 156.600. Kenny Hallaert a perdu quelques jetons durant la journée, mais reviendra nanti d'un stack tournant autour de la moyenne, soit 108.800 jetons. Enfin, Laurens Desmet sera également de la partie au jour 3, mais devra défendre un short stack de 57.100 jetons.

 

Malheureusement, la journée fût fatale aux trois autres compatriotes engagés dans ce day 2C. Davidi Kitaï, Joël Benzinou et Phillip Meulyzer ayant tous les trois été contraints de rejoindre le rail.

 

Côté chipcount, personne n'est venu détrôner Gaëlle Baumann qui conserve donc le chiplead pour la suite de la compétition, avec 505.000 jetons. Côté moyenne, celle-ci tourne aux alentours de 100.000 jetons, ce qui place 5 de nos compatriotes, sur 7 en course, au-dessus (voir largement au-dessus pour certains).

Côté joueurs notables qualifiés du jour, on trouve Jake Cody, Ben Lamb, Antonio Esfandiari, Joseph Cheong, Johnny Chan, Jason Mercier, JP Kelly, Freddy Deeb, Christian Harder, Sorel Mizzi, Terrence Chan, John Racener, ou encore Sam Holden.

Côté joueurs notables envoyés dans le rail ce jour, on trouve Gus Hansen, Fabrice Soulier, Ludovic Lacay, Phil Ivey, Viktor Blom, Michael Mizrachi, Doyle Brunson (dont la sortie a déclenché comme traditionnellement un tonnerre d'applaudissements), Jeff Madsen, Jennifer Harman, Jamie Gold, Joe Cada, Tom McEvoy, Scott Clements, Jennifer Tilly, Ted Forrest, Noah Schwartz, David Sands, Andy Frankenberger, Nicolas Levi, Arnaud Mattern, ou encore Antonin Teisseire.

 

Ce jeudi 12 juillet débutera donc à midi heure locale (21H chez nous) le jour 3 du Main Event, qui pour la première fois depuis le début de la compétition, rassemblera le field restant. Normalement la bulle ne devrait pas encore être atteinte ce jour, mais on devrait s'en approcher à grands pas. Pour rappel, 666 joueurs seront « In The Money ».

 

Best Luck à nos compatriotes.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


12
JUI

Interview de Phil Ivey

La première depuis trois ans (par Julien Becquart)

Catégorie : WSOP
Publié le : 12 juillet 2012 - 11:25

Croyez-le ou non, il y a plus de trois ans que le « Tiger Woods » du poker, Monsieur Phil Ivey, n'avait plus donné d'interview officielle. La devise du joueur emblématique doit sans doute être « Vivons heureux, vivons cachés »…

 

Autrement dit, cet entretien obtenu par Nolan Dalla, le Directeur Média des WSOP, est une perle dans les joyaux de la presse poker.

 

Seule déception, aucun sujet « qui pourrait fâcher » n'a été abordé. Si on s'en fout un peu de son divorce récent, il aurait été intéressant de connaître les impressions de la star concernant le Black Friday et ses suites.

 

Mais soit. Le joueur qui occupe actuellement la tête provisoire du classement du Joueur de l'Année des WSOP (il a quand même disputé une bagatelle de cinq tables finales), s'est livré corps et âme par rapport à son amour du poker, et sa volonté de toujours aller plus haut dans son métier. Et au final, c'est déjà pas mal…

 

L'interview a été réalisée en marge du Big One et est consultable en version originale sur le site des World Series Of Poker.

 

Phil Ivey après un tournoi

 

Nolan Dalla: Phil, ça n'a pas l'air d'être le meilleur moment pour faire cette interview après 3 ans. Tu viens juste de sortir d'un tournoi à 10.000$. Comment te sens-tu aquand tu viens d'être éliminé? Qu'est-ce qui te passe par la tête?

Phil Ivey: Ce qui me passe par la tête? Et bien je repense à la manière de laquelle j'ai joué. Je pense à toutes les mains jouées pendant le tournoi et à comment j'aurais pu les jouer différemment. Tu sais, ça prend environ 10 à 15 minutes pour se remettre d'une élimination, en fonction de la taille du tournoi, de la façon dont j'ai joué et de l'état d'esprit dans lequel je me trouve.

Nolan Dalla: J'aimerai revenir sur cette expression "se remettre". Est-ce que c'est en fonction de votre déception ou plutôt de la façon dont vous avez joué?

Phil Ivey: C'est plus au niveau de la déception. Chaque tournoi que je joue c'est pour le gagner. Donc quand je me fais sortir, c'est une vraie déception.

Nolan Dalla: Si tu te fais sortir d'un tournoi à 1.500 $ ou 2.000 $, pour la grande majorité des gens ça correspond à 50 $. Ce que je veux dire c'est que ce n'est pas une question d'argent. Donc pourquoi êtes-vous déçus sachant que vous allez jouer un autre tournoi le lendemain?

Phil Ivey: Parce que je veux gagner chaque tournoi auquel je participe. C'est aussi simple que ça. Je veux dire, quand je m'assois à la table c'est pour gagner. Si je n'y parviens pas, je suis déçu. Je suis comme ça, c'est tout.

Nolan Dalla: Est-ce que tu te remets en question dans le sens J'aurais dû faire ça ou ça ou j'ai très mal joué ce coup? Tout le monde dit que tu es le meilleur joueur du monde, mais même le meilleur fait sans doute des erreurs, non?

Phil Ivey: Oui je fais beaucoup d'erreur…

Nolan Dalla: Vraiment? Beaucoup d'erreurs?

Phil Ivey: Et bien il y a des mains où j'aurais pu miser différemment. J'aurais pu sur relancer alors que je ne l'ai pas fait. J'aurais pu checker quand j'aurais dû miser. Il y a beaucoup d'erreurs possibles pendant une session, et j'en commets pas mal. Ce qui me différencie de beaucoup de joueurs est que je sais quand je fais une erreur. De nombreux joueurs ne veulent pas admettre quand ils font une erreur, mais je pense que c'est important pour améliorer son jeu.

Nolan Dalla: Qu'en est-il des autres très bons joueurs de poker? Tu joues à un niveau plus élevé qu'eux. Que fais-tu de différent pour être au-dessus d'eux?

Phil Ivey: Je ne sais pas, c'est une question difficile. J'ai la chance d'être talentueux au poker. Je joue beaucoup, je m'entraine beaucoup, je suis béni! Je ne sais pas les autres choses que les autres font qui pourraient dire que je les fais différemment. Je ne sais pas trop comment répondre à cette question. Je ne sais pas ce que je fais de différent, je m'entraine juste beaucoup, je pense au jeu tout le temps et essaye de m'améliorer en permanence.

 

Phil Ivey en dehors du poker

 

Nolan Dalla: Quand tu dis que tu penses au jeu en permanence, est ce qu'il y a des moments où tu ne penses pas poker?

Phil Ivey: Bien sûr, il y a des moments où je ne pense pas poker, par exemple quand je joue au golf, fais du sport, regarde un film ou encore quand je passe du temps avec ma famille et mes amis. Mais la plupart du temps je pense poker. Les façons de jouer une main, les tells de mes adversaires quand je suis dans un coup avec eux, des trucs comme ça.

 

Gagner et seulement gagner

 

Nolan Dalla: Quels étaient tes objectifs pour ces WSOP 2012 ?

Phil Ivey: Gagner. Je voulais remporter plusieurs tournois. Mais vous devez déjà commencer par le premier. Donc je me concentre pour bien jouer et je suis heureux de revenir ici.

Nolan Dalla: Je dois te poser la question sur ton absence l'année dernière. Ça a dû être un manque important?

Phil Ivey: C'était très difficile de rater cet événement. J'adore les WSOP et ça m'a manqué.

Nolan Dalla: Manqué, comme "je suis impatient d'y revenir"?

Phil Ivey: Oui je n'aurais pas pu attendre une année de plus, je suis ravi de jouer cette année.

Nolan Dalla: Et tu es bien revenu, un peu comme sortir un lion de sa cage. Tu es sorti et tu as tout détruit. 5 tables finales en 2 semaines ce qui est assez impressionnant au regard du field et de la difficulté. Est-ce que tu en es conscient?

Phil Ivey: Oui je m'en rends compte, je ne sais pas si ça a déjà été fait, mais c'est quelque chose dont je suis fier. J'aurais aimé gagner. Ça aurait été plus sympa de gagner 5 tournois en 2 semaines.

Nolan Dalla: 5 tables finales, est ce que tu en retires une satisfaction ou tu ne penses qu'au bracelet?

Phil Ivey: Je ne veux que gagner…

Nolan Dalla: Une seconde place ne t'apporte rien?

Phil Ivey: Absolument rien !

 

Phil Ivey, la télé et les autres

 

Nolan Dalla: Est-ce qu'un joueur contre lequel tu as joué, t'a impressionné?

Phil Ivey: Il y a de nombreux joueurs qui m'ont surpris…

Nolan Dalla: Est-ce que tu peux donner quelques noms ?

Phil Ivey: Non, car je ne veux pas qu'ils sachent qu'ils m'ont impressionné.

Nolan Dalla: Tu es un des joueurs les plus connus au monde, est ce que tu suis un peu ce qui passe autour quand tu n'es pas dedans ? Par exemple est ce que ça t'intéresse de savoir qui va gagner le Big One?

Phil Ivey: Je regarde le Big One, parce que je me suis fait sortir hier et c'est diffusé à la télé. Ça peut avoir une influence sur mon jeu. Je vois les joueurs à la table finale et je me dis : « Qu'est-ce que j'aimerais y être ». C'est un peu frustrant de les voir jouer cette finale, quand on veut tellement être à leur place. Mais en général, je ne suis pas ce qui se passe dans le poker, parce qu'il y a tellement d'autres choses que je préfère faire.

Nolan Dalla: Est-ce que tu regardes le poker sur ESPN.

Phil Ivey: De temps en temps, c'est sympa de retomber sur des vieux épisodes.

Nolan Dalla: Quand tu te vois à la télé dans des tournois de 2005, est ce que tu es la même personne qu'il y a 5 ou 6 ans, ou penses-tu avoir changé?

Phil Ivey: On change tous. Plus vous vieillissez, plus vous devenez mature et les choses changent, mais j'adore toujours autant le poker. J'adorerais que les WSOP se déroulent tous les jours de l'année. Je jouerais tous les jours.

Nolan Dalla: Est ce qu'il y a des joueurs que tu supportes ?

Phil Ivey: Je supporterai toujours Jennifer Harman, c'est une de mes joueuses préférées. Barry Greenstein, Patrick Antonius. Voilà, j'ai mes joueurs préférés aussi…

Nolan Dalla: Qu'est ce qui serait le mieux : Les battre en Heads Up pour un bracelet ou les voir en gagner un?

Phil Ivey: Je préférerais les voir en gagner un…

Nolan Dalla: Dernièrement tu étais en Heads Up pour un bracelet pendant que Phil Hellmuth gagnait son 12ème. C'était une journée incroyable. Mais tu avais plus de fans que Hellmuth, ce qui était intéressant. Est-ce que tu étais au courant du moment historique qui se passait à côté avec Hellmuth?

Phil Ivey: Oui, je sais qu'il était prêt à prendre la tête du nombre de bracelet gagné, ce qui est énorme. Je le félicite, j'ai vraiment été impressionné. Il a très bien joué cette année. C'est encore plus dur pour moi de faire une seconde place à ce tournoi. J'ai maintenant 4 bracelets à remporter pour revenir à sa hauteur.

Nolan Dalla: Crois tu que tu peux rattraper et dépasser Hellmuth? Peux tu devenir le plus grand gagnant de tous les temps en termes de bracelets?

Phil Ivey: Oui, je crois que je peux le dépasser.

Nolan Dalla: Combien crois tu pouvoir en gagner? 30 était la réponse que tu m'avais donnée il y a trois ans. Penses tu toujours pouvoir en gagner trente?

Phil Ivey: Si les WSOP existent toujours, et que je suis toujours en vie, oui, je pense pouvoir gagner 30 bracelets.

 

Le One Drop, la suite, et les fans

 

Nolan Dalla: Le One Drop, c'est un moment spécial dans l'histoire du poker. Je sais que tu es déçu de ton élimination, mais qu'est-ce que ça fait de jouer ce tournoi?

Phil Ivey: C'est incroyable, il y a des businessmen, de très bons joueurs de poker qui ont tous mis 1 million sur la table. Quand vous vous asseyez il y a une intensité impressionnante. C'est un honneur de participer à ce tournoi, d'autant plus que c'est pour une bonne cause.

Nolan Dalla: Il reste 7 ou 8 bracelets à gagner cette année, y compris les WSOPE à Cannes en France. Si tu avais le choix, tu préfèrerais faire partie des October Nine, ou gagner un autre bracelet?

Phil Ivey: Je préfèrerais faire partie des October Nine... C'est le plus grand tournoi du monde.

Nolan Dalla: Parle moi de ta relation avec tes fans. Je pense qu'ils seraient ravis de savoir ce que tu ressens devant leur admiration.

Phil Ivey: C'est impressionnant. Quand j'ai débuté dans le poker, j'ai commencé en jouant dans des pizzérias, et chez des amis. Et aujourd'hui, je passe à la télé, je suis à la une des magazine, et tout le monde me reconnait. C'est chouette d'avoir des fans...

Nolan Dalla: J'ai déjà vu Doyle Brunson avoir des difficultés à sortir de sa voiture tant il est populaire. Un peu une version poker des Beatles...

Phil Ivey: Non, non ce n'est pas du tout comme ça. C'est seulement comme ça pendant les WSOP. Si je suis dans un centre commercial ou si je me ballade dans la rue, je suis tranquille. Les personnes qui jouent au poker vont me reconnaitre et me lancer un « Hey comment ça va? » Ce n'est pas vraiment comme si j'étais Tom Cruise.

Nolan Dalla: Je ne le savais pas.

Phil Ivey: Vous ne saviez pas cela?

Nolan Dalla: Non, c'est juste que je pensais que vous étiez reconnu partout. En particulier à Las Vegas.

Phil Ivey: Ça peut se passer comme ça durant les WSOP, mais le reste du temps pas vraiment.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


11
JUI

Main Event WSOP (4)

Retour sur les jours 2A et 2B (par Julien Becquart)

Catégorie : WSOP
Publié le : 11 juillet 2012 - 23:33

Alors que le jour 2C bat son plein, les jours 2A et 2B organisés simultanément ont rendu leurs verdicts.

 

Sur l'ensemble des deux journées, disputées en une seule dans des salles séparées, moins de 850 joueurs sur les 2044 au départ ont survécu et se sont qualifiés pour le jour 3.

 

Actuellement, c'est Gaëlle Baumann, la nouvelle recrue de la Team Winamax (depuis janvier) qui détient la place convoitée de chipleader de la compétition. La spécialiste du cash game online termine en effet la journée, assise derrière un stack impressionnant de 505.800 jetons.

 

A noter également les bonnes positions au chipcount provisoire de "Monsieur SCOOP" Shaun Deeb (460.900), Vanessa Selbst (350.400), Eugene Katchalov (330.900) ou encore Daniel Negreanu (277.200).

 

Sont également qualifiés pour le jour 3: les anciens champions du monde Pius Heinz, Peter Eastgate, Jerry Yang, Robert Varkonyi et Dan Harrington. Mais également de nombreuses valeurs sûres, tels Maria Ho, Mike "Timex" MacDonald, Sammy Farah, David Pham, Eric Baldwin, Faraz Jaka, ou encore David Diaz.

 

Parmi les éliminés notables du jour, on trouve: Justin Bonomo, Darvin Moon, David Williams, Mike Sexton, Erik Seidel, Brian Rast, Isaac Haxton, Chad Brown, Jeffrey Lisandro, Mike Matusow, ou encore Martin Staszko.

 

Côté belge, on peut souligner l'excellente journée de Kevin Vandersmissen qui termine la journée derrière un honorable stack de 277.100 jetons, tout comme celle de Jean-Yves "Scrootch" Malherbe, à peine devancé par Kevin avec 210.600jetons. Suit un peu plus loin, Alex Beeckx (photo) avec 74.500 jetons. De belles perspectives en tous cas, lorsque l'on sait que la moyenne actuelle pour le jour 3 se situe aux alentours de 100.000 jetons.

 

Malheureusement de bonnes nouvelles viennent rarement seules, puisque Michael Gathy, Jonas Mols et Matthias De Meulder ont tous les trois été éliminés durant la journée.

 

En ce moment même, 7 autres de nos compatriotes tenteront à leur tour de rejoindre le jour 3 de la compétition.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news



Le pourboire est libre et discrétionnaire

Site Internet par Xstudio.be | Backend par Produweb