Circus Poker v2.0


31
OCT

Greg Merson Champion du Monde

La plus longue finale de l'histoire (par Julien Becquart)

Catégorie : WSOP
Publié le : 31 octobre 2012 - 14:00

Après une finale à couper le souffle, les nombreux rebondissements de celle-ci et 264 mains de jeu à trois, Greg Merson, le favori des spécialistes est devenu, il y a quelques instants, le 43ème Champion du Monde de Poker.

 

Si la victoire de l'américain était annoncée par la plupart des observateurs, celle-ci fut néanmoins tout, sauf une partie de plaisir.

 

Prenant le meilleur départ au détriment de ses deux adversaires durant les 20 premières mains, Merson devait par la suite, et à plusieurs reprises, reculer devant des come-backs, tantôt de Sylvia, tantôt de Balsiger.

 

Après 60 mains, la situation était même revenue au point de départ de la finale (avec même une petite remontée de Balsiger). C'était, il y a déjà plus de 9H...

 

Puis, 20 mains plus tard, Merson reprenait l'avance à la faveur d'un superbe bluff sur Balsiger. A ce moment, on pensait clairement qu'il avait pris un ascendant définitif sur les deux autres, totalement largués au chipcount (la somme des tapis de Sylvia et Balsiger représentait à peine 60% de celui de Merson).

 

Pendant une quarantaine de mains la situation se stabilisa. Ensuite survint la main 253 de la finale. Les tapis de Merson et Sylvia partirent au milieu avant le flop, générant le plus gros pot, jusqu'à présent de ce Main Event 2012. Kd Kh pour Merson et Ah Ks pour Sylvia.

 

Après la turn, le board affichait 3s 5c 2d 8h Sylvia n'en menait pas large... jusqu'au moment où le croupier décida qu'il n'allait pas mourrir sur ce coup... River 4h qui donne une quinte à Sylvia.

 

Statistique intéressante et incroyable donnée par ESPN à ce moment. Depuis le début de la table finale, la main AK fut distribuée 23 fois et l'emporta ... 23 fois (une improbabilité statistique extravagante).

 

Sylvia reprenait enfin le chiplead qu'il avait perdu lors de l'élimination de Koroknai la veille.

 

30 mains de travail de grind permettaient néanmoins à Merson de reprendre l'avantage... Et cela allait continuer... Tandis que Sylvia et Balsiger se confrontaient et s'échangeaient à plusieurs reprises leurs stacks respectifs, Merson continuait progressivement et méthodiquement sa montée.

 

Puis, de nouveau, Merson perdit quelques pots, et voyaient ses deux opposants revenir.

 

Après plus de 210 mains de jeu à trois, les mains 348 et 349 de la finale, allaient définitivement mettre le feu à celle-ci.

 

Alors que les rapports en stack affichent approximativement 90M pour Merson, 65M pour Sylvia et 42M pour Balsiger, la main 348 va d'abord permettre à Sylvia de reprendre le chiplead via un énorme pot pris à Merson (Sylvia 83M, Merson 70M et Balsiger 42M).

 

La joie de Sylvia fut cependant de courte durée, car dans la foulée, lors de la main 349, il voyait Balsiger doubler sur lui et s'emparer du chiplead pour la première fois de la finale (Balsiger 92M, Merson 69M et Sylvia 37M).

 

Après 214 mains, tapis dans l'ombre, Balsiger allait-il surprendre tout le monde sur le fil? Et bien non... A peine 5 mains plus tard, Sylvia redoublait sur ... Balsiger... Une finale de folie, je vous dis...

 

Les tapis étaient désormais à l'équilibre (73M pour Merson, 69M pour Sylvia et 56M pour Balsiger). Devenir chipleader devait être le chant du Cygne de Balsiger... Grindé par ses deux adversaires, il tombait petit à petit dans les profondeurs du chipcount.

 

Et son élimination à la 382ème main de la finale, des oeuvres de Merson fut tout sauf une surprise. Au bouton Sylvia relance à 4M (blinds 1M-2M), Basliger envoie son tapis (20M) et se voit payé par Merson depuis la BB. Sylvia fold.

 

Au showdown, Balsiger et son Qh Td sont clairement dominés par Merson et son Kc Qs  A l'issue du board 6s 6d 6c Jc 5h la situation reste inchangée, et le Heads-Up final peut commencer.

 

Le jeune Balsiger repart de Las Vegas plus riche de 3.799.073$

 

A l'entame du tête à tête final, Merson possède plus ou moins 60% des jetons et son opposant 40%.

 

Il y a plus de 11h que le match à trois a commencé. Et cela allait sans doute jouer dans la configuration de la dernière main qui laissa les nombreux observateurs sur leur faim.

 

Après 16 mains de HU, Merson possède désormais 65% des jetons en jeu (128M contre 70M).

 

Survint alors l'ultime et dernière main de la finale (la 399ème - record absolu). Du bouton Merson relance à 4M (blinds toujours à 1M-2M) et Sylvia sur-relance à 9,5M. Moment choisi par Merson pour pousser l'intégralité de son stack.

 

Après une très longue hésitation, Sylvia se décide à payer avec Qs Js Merson est devant avec Kd 5d Et il le resta définitivement à l'issue d'un board 5c 3h 9d 6s 7c

 

Avec plus de 30BB left, Sylvia aurait probablement pu folder. Mais bon, nous ne sommes pas dans la tête des joueurs, et après un tel marathon, il n'est pas inconcevable qu'un fantôme soit passé sur la table...

 

Pour sa seconde place, Sylvia repart néanmoins avec 5.295.149$.

 

Merson quant à lui revêt à son poignet le prestigieux bracelet de Champion du Monde, repart avec la somme de 8.531.853$ et pour couronner le tout, dépasse définitivement et d'extrême justesse Phil Hellmuth à la course de joueur de l'année des WSOP.

 

Dernière anecdote. On pourra dire que des jetons "belges" sont devenus champions du monde, puisque le dernier belge du Main Event, Jean-Yves Malherbe, fut éliminé en juillet dernier par... Greg Merson.


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


30
OCT

3 jeunes loups pour un titre

Le favori, le chipleader et le benjamin (par Julien Becquart)

Catégorie : WSOP
Publié le : 30 octobre 2012 - 10:30

En ce moment même, se déroule à Las Vegas, au Rio, la table finale la plus prestigieuse de l'année, celle du Main Event des WSOP 2012.

 

Cette dernière ligne droite est organisée en deux phases. Le jour 8, visant à passer de 9 à 3 joueurs, et le jour 9, celui qui verra un des "October-Nine" devenir le nouveau champion du monde, et le successeur de Piuz Heinz au palmarès.

 

Un peu plus de dix heures et 135 mains auront été nécessaires pour atteindre l'objectif de la journée, et le moins que l'on puisse écrire, c'est que cette première journée de jeu fut passionnante.

 

Trois joueurs se sont donc qualifiés pour l'ultime affrontement.

 

Greg Merson, le favori des spécialistes, n'a pas failli au bien que tout le monde pense de lui, et est parvenu à s'emparer du statut de chipleader. Parti en 3ème position, avec 28.725.000 jetons, il sera assis la nuit prochaine derrière un stack de 88.350.000 jetons.

 

Jesse Sylvia, le chipleader à l'entame de la finale, s'est contenté de gérer son stack, sans prise de risque démentielle, parvenant même à le faire un peu fructifier pour passer de 43.875.000 à 62.750.000 jetons.

 

Jake Balsiger, le benjamin du jour, a également réalisé une incroyable journée, lui permettant de passer du statut de short-stack à celui d'outsider réel. Parti avec le 8ème stack (13.115.000), il reviendra cette nuit avec un stack décent de 46.875.000 jetons, continuant à entretenir l'espoir de battre le record de précocité de Joe Cada.

 

Les éliminations de la finale

 

-Main 30 de la finale: Juste après le premier break, durant lequel les organisateurs ont annoncé le retour du Big One Drop (le tournoi à 1 million de dollars de buy-in) en 2014, Steve Gee, pourtant parti 5ème au chipcount, fut le premier à rendre les armes.

Gee ouvre à 900K depuis UTG. Merson call depuis UTG+1, Russel Thomas fait de même depuis le bouton. Les trois joueurs virent le flop 7c 4h 5d

Premier à parler, Gee ouvre à 1,6 million. Merson se couche et Thomas paie. Les deux joueurs voient la turn Jc

Gee envoie un second barrel à 3,25 million et Thomas paie de nouveau. La river est 3s

Gee décide alors de pousser l'intégralité de son tapis (11,35 million). Après 5 minutes d'intense réflexion, Thomas se décide à payer avec la main gagnante Qd Qc Gee ne peut montrer mieux que 8c 8d et se trouve donc être le premier éliminé de la finale pour un gain de 754.798$.

 

-Main 65 de la finale: 35 mains ont été nécessaires pour voir un nouveau joueur se faire éliminer. Salaburu, tombé très short après avoir doublé Balsiger une dizaine de mains plus tôt (ses dames ne dirent pas le poids face aux Rois de Balsiger), se retrouvé opposé à Sylvia en bataille de blinds. Tout le monde folda jusqu'à Sylvia en SB qui poussa son tapis pour mettre la pression sur Salaburu (qui ne défendait plus qu'une quinzaine de BB). Salaburu paya le tapis très rapidement avec 7d 7h En face, Sylvia ne peut opposer que Qc 5c

Mais à l'issue du board Ad As 4c 2d Qh Sylvia prenait finalement le meilleur sur son adversaire contraint à rejoindre le rail en 8ème position. Pour son résultat, Salaburu repart avec 971.360$.

 

-Main 70 de la finale: L'attente fut moins longue pour voir un nouveau joueur rejoindre le rail. De nouveau le coup se joua avant le flop. Depuis UTG, Merson relance à 1 million. Au CO, Michael Esposito envoie son tapis pour 10,7 millions en tout. La parole revint à Merson qui paya instantanément. Au showdown Merson est devant avec Ac Ks Esposito ne pouvant montrer mieux que As Jh

A l'issue d'un board 4s 9s 7d 6s 8c la main de Merson tient (malgré un flush draw rentré au turn), et Esposito se voit contraint à quitter le plateau en 7ème position, plus riche de 1.258.040$.

 

-Main 109 de la finale: Nouvelle grosse accalmie dans le jeu de près de 40 mains... Alors que le jeu à 6 était "censé" accélérer la cadence, il n'en fut rien... Tout du moins jusqu'à cette main (sans doute une des plus spectaculaires de la journée).

Au bouton, Merson ouvre à 1 million. Depuis la SB, Sylvia 3-bet à 2,6 millions. En BB, l'européen de la TF, le controversé Koroknai ne l'entend pas de cette oreille et 4-bet à 5,3 millions.

La parole revient à Merson, qui loin de se décomposer, 5-bet à 9,2 millions. Sylvia se couche, mais Koroknai décide d'aller au bout de sa lecture, et pousse alors son tapis en 6-bet pour un peu plus de 40 millions.

Merson paie assez rapidement avec As Ks et domine clairement le Kh Qd du hongrois.

A l'issue d'un board anodin 8h 3s 2c 7s 7h Merson s'empare d'un pot de plus de 80 millions, et envoie Korokrail dans le nail... (ou plutôt Koroknai dans le rail)... Ce dernier se consolera avec 1.640.902$ alors que Merson prend pour la première fois un clair ascendant sur la table finale.

 

-Main 129 de la finale: Le dénouement de la journée touche à sa fin et ça se sent. Parti en short stack absolu de la finale, Jeremy Ausmus est parvenu à se maintenir à sa place de short stack, faisant même grimper progressivement son stack, tout du moins jusqu'à cette 129ème main.

Depuis le bouton, il ouvre à 1,2 million. Sylvia défend sa BB. Les deux joueurs checkèrent ensuite le flop 3s 8s 9c

Sur la turn 3d Sylvia check de nouveau. Ausmus décide de prendre le contrôle du coup et ouvre à 1,5 million. Sylvia check-raise alors à 3,6 millions. Après avoir hésité, Ausmus envoie alors son tapis pour 14,5 millions. Payé instantanément par Sylvia.

Showdown: Ac 9h pour Sylvia qui détient Top paire Top Kicker et Ts 7d pour Ausmus qui doit désormais s'en remettre au destin. Il possède à ce moment 11 outs (8 pour une suite et 3 pour une paire supérieure).

La river 5s sonnera le glas pour Ausmus qui rejoint le rail en 5ème position pour un gain (plutôt inespéré) de 2.155.313$.

 

-Main 135 de la finale: Un petit quart d'heure fut ensuite nécessaire pour voir tomber le dernier éliminé de la journée.

La bataille oppose les deux plus petits tapis restants de la finale. Russel Thomas ouvre à 1,5 million depuis la SB. Balsiger envoie alors son tapis depuis la BB (30M) que Thomas se décide à payer en faisant la grimace.

Le showdown est ultra favorable à Balsiger qui détient As Kc alors que Thomas ne peut montrer que Ah 9d

A l'issue d'un board 8c Qh 5h 5d 7h Russel Thomas doit rendre les armes et se contenter de la 4ème place pour un gain de 2.851.537$.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


29
OCT

Finale du Main Event WSOP (1)

Jour J (par Julien Becquart)

Catégorie : WSOP
Publié le : 29 octobre 2012 - 10:06

Le jour de gloire est (presque) arrivé. C'est en effet la nuit prochaine (pour nous) que débutera la finale du Main Event des WSOP 2012.

 

Un Main Event débuté il y a plus de trois mois et pour lequel 6598 joueurs ont déboursé la somme de 10.000$ pour y participer. Après 7 jours de compétition acharnée en juillet dernier, 6589 participants ont rejoint le rail, laissant place aux 9 finalistes de l'édition 2012, les "October-Nine".

 

C'est depuis 2008, et l'édition qui a vu la victoire finale du danois Peter Eastgate, que l'organisation des World Series décale la finale du plus prestigieux tournoi du monde de quelques mois. L'objectif avoué est de surmédiatiser l'événement, histoire qu'un nombre conséquent de spectateurs assistent au dénouement final.

 

Lorsque la finale était organisée en juillet, bon nombre de personnes, à bout de souffle après 7 semaines de compétition, étaient déjà soit rentrées chez elles, soit prises de court pour s'intéresser à la fin de l'événement. Résultat, seuls quelques proches ou touristes assistaient à la table finale, et l'événement perdait en "intensité".

 

Ce décalage permet aussi de donner aux participants des lettres de noblesse qu'ils n'avaient pas forcément lorsque la table finale fut constituée. A coup d'articles, d'interviews, de reportages,... Ces derniers sont devenus dans notre sphère pokéristique de véritables stars.

 

Commencer la table finale avec 3 mois de délais, donne également l'occasion aux participants de se reposer, et de fourbir leurs armes en analysant pointilleusement les différents styles de jeu adverse.

 

Vous l'avez compris, ce décalage est orchestré en tout point pour donner un aspect positif et médiatique supplémentaire à notre passion, et même si des sceptiques, ou d'éternels puristes, trouvent qu'il est injuste de donner du temps de repos, et la possibilité aux plus faibles de se requinquer (et d'engendrer aux chipleader une perte de dynamique positive), il y a quand même suffisamment d'arguments qui plaident pour cette adaptation qui véhicule une image positive de notre passion.

 

Usuellement et depuis 4 ans, la finale se déroule en novembre, et c'est pourquoi les autres années, on parlait des "November-Nine". Cette année, pour cause d'élections américaines, l'organisation a un peu avancé la finale, et c'est donc pour ça qu'on parle des "October-Nine".

 

Le top départ sera donné à 16h45, heure de Las Vegas (cette nuit à 00H45 pour nous - 8H de décalage seulement avec le passage à l'heure d'hiver ce week-end).

 

Le jeu reprendra pendant 1 heure 9 minutes et 45 secondes au level 34 (150K-300K Ante 40K) et se poursuivra jusqu'à ce qu'il ne reste plus que 3 joueurs en course.

 

Durant cette finale, 27.258.025$ (soit 43,9% du prize money total) seront distribués: 1) $8,531,853 - 2) $5,295,2494 - 3) $3,799,073 - 4) $2,851,537 - 5) $2,155,313 - 6) $1,640,902 - 7) $1,258,040 -  8) $971,360 et 9) $754,798.

 

 

Quelques statistiques avant le début:

 

-666 joueurs sont entrés dans l'argent.

-Le prize money total du tournoi est de 62.031.385$.

-Le vainqueur recevra en complément de son chèque de 8.531.853$, un bracelet en or et en platine d'une valeur approximative de 150.000$.

-Des représentants de 83 pays ont participé au tournoi cette année.

-96,8% des participants étaient des hommes (211 dames ont participé).

-L'âge moyen des participants était de 37,74 ans.

-L'âge moyen des finalistes est de 31,66 ans.

-Il y a 197.970.000 jetons en jeu.

-La moyenne à la reprise est de 21.996.666 jetons (le plus petit tapis possède 32BB à l'entame de la finale).

-103 jours se seront écoulés entre le jour 7 (17 juillet) et le jour 8 (aujourd'hui).

-Le plus jeune joueur de la finale est Jake Balsiger (21 ans et 281 jours) - Il peut donc battre le record de Joe Cada qui s'était imposé à 21 ans et 356 jours.

-Steve Gee est le vétéran des finalistes à 57 ans.

-2 nationalités sont représentées en finale (8 américains et 1 hongrois).

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


27
OCT

October 9 - Présentation (9)

Jesse Sylvia (par Julien Becquart)

Catégorie : WSOP
Publié le : 27 octobre 2012 - 10:13

Ultime et dernière présentation des finalistes, passons à Jesse Sylvia, le chipleader absolu de cette table finale avec 43.875.000 jetons.

 

Âgé de 26 ans, ce résident du Massachussetts partage son temps entre sa ville de West Tisbury et Las Vegas depuis déjà pas mal de temps.

 

Il affirme jouer et vivre du cash game Live à concurrence de 40 à 60 heures par semaine.

 

Avant cela, il avait principalement fait ses classes online, où après avoir terminé troisième d'un Sunday Million, pour un peu plus de 100.000$, il avait connu un retour de variance, réduisant sa bankroll à peau de chagrin.

 

Avant sa qualification pour la table finale du Main Event, Sylvia totalisait au plus un petit 60.000$ de gains au compteur de son palmarès.

 

En 2012, il a participé à un total de 13 tournois des WSOP, sans parvenir à entrer une seule fois dans les places payées. Au final, il eut raison de s'en offrir un 14ème, si vous voyez ce que je veux dire...

 

Joueur assez agressif, Sylvia a aussi bénéficié d'un vecteur chance très favorable lors de la première partie du tournoi, passant plusieurs fois du statut d'outsider à celui de vainqueur de coups...

 

Anecdote amusante, lors d'un de ses premiers étés à Las Vegas en 2010, Sylvia trouva comme colocataire ... Russel Thomas, le 4ème au chipcount de cette table finale.

 

Enfin, si seulement à 2 reprises lors des 6 derniers années, le chipleader à l'entame de la finale l'a emporté (Gold en 2006 et Duhamel en 2010), il a terminé à 5 reprises sur le podium (Staszko 2ème en 2011, Moon 2ème en 2009, et Phillips 3ème en 2008). Seul Philip Hilm en 2007 n'avait pas fait "honneur" à son statut, terminant... à la 9ème place.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news


27
OCT

October 9 - Présentation (8)

Andras Koroknai (par Julien Becquart)

Catégorie : WSOP
Publié le : 27 octobre 2012 - 09:51

Le grand jour approche. A jour J-1, voici le moment de terminer, à l'occasion de deux billets, la présentation des deux derniers finalistes du Main Event des WSOP 2012.

 

C'est en effet ce dimanche 28 octobre que débutera la table finale la plus prestigieuse de l'année.

 

Notre avant-dernier portrait concerne le seul et unique joueur qui n'est pas américain sur cette table finale, à savoir le hongrois Andras Koroknai.

 

Ce résident de Debrecen partira demain avec le second meilleur tapis à table (29.375.000 jetons). Ce stack, il se l'est principalement construit dans la dernière heure de jeu, en éliminant successivement les deux dernières demoiselles en course dans le tournoi (Elisabeth Hille et Gaelle Baumann).

 

Les avis sur le hongrois de 30 ans sont mitigés.

 

Si on s'en réfère à son palmarès, on constate que ce dernier possède déjà (et principalement) l'expérience d'avoir remporté un grand titre sur le circuit (le WPT LA Classic de 2010 pour un gain de 1,7 million de dollars).

 

Si on regarde de plus près son parcours jusqu'à son accession à la table finale, on se rend compte que le joueur a fait à plusieurs reprises des erreurs de comportement, que l'on attribuerait volontiers à des débutants.

 

Si vous êtes de fidèles lecteurs, vous devez vous souvenir de cet article du 17 juillet dernier où je vous relatais une erreur d'appréciation qui aurait pu lui coûter son tournoi face à Gaelle Baumann (à une seconde près, cette dernière annonçait le call, et voyait Koroknai rejoindre le rail prématurément)...

 

Gageons que ce dernier sera plus "attentif" pour entamer les hostilités demain...

 

En tous cas, depuis début 2009, le hongrois se déclare comme professionnel du jeu. Pour l'anecdote, c'est lors d'une longue convalescence qui suivait un grave accident de la circulation (où il échappa de peu à la mort) que Koroknai s'est passionné par le poker.

 

Avant cet accident, il était ingénieur en informatique. Depuis il estime que la vie mérite d'être croquée à pleines dents, et espère mener la vie dure à ses 8 adversaires américains.

 


Connectez-vous pour écrire un commentaire - Il y a 0 commentaire pour cette news



Le pourboire est libre et discrétionnaire

Site Internet par Xstudio.be | Backend par Produweb